Archive pour la catégorie 'CR SNG et MTT live'

PPD de St Amand, Day1

PPD de St Amand, Day1 dans CR SNG et MTT live plume-300x199

J’ai fait un rêve ce matin.

Je suis dans ma cuisine, et je me demande si une bille de plomb pèse le même poids qu’une bille de plume.
Puis, toujours dans ma cuisine, je me demande si en faisant fondre du plomb dans une casserole et en y incorporant des plumes, le plomb va peser moins lourd une fois solidifié.

Je me réveille dans ma chambre, en me demandant pourquoi je fais des rêves aussi débiles.
Qui n’ont en plus aucun rapport avec ma journée à venir.

Je joue le Partouche Poker Deepstack de St Amand aujourd’hui.
Comme à chaque fois que je joue un tournoi, je stresse la veille et je stresse le jour même.
J’arrête de stresser les premières cartes en main.

Solide petit dèj pour garder l’énergie toute la journée.
Œufs sur le plat, pain, fromage de chèvre et concombre.
(Toujours manger des légumes de saison !!! Toujours !)
Et un bon bol de thé.
Ça fait toujours du bien un peu de bon thé.

Alban lui mange des Coco Pops. Je lui ai interdit les chocapic parce qu’il soutenait que le geste de Darcourt n’était pas anti-fairplay.

Je stresse. Et j’appréhende le tournoi.
St Amand, c’est le fief de la communauté PKL.
Ils y envoient une bonne vingtaine de joueurs aujourd’hui.
Et si je suis heureux à l’idée d’en revoir certains, l’évocation du nom de certains autres suffit à me mettre en colère.
En avoir un à ma table me mettrait en tilt pour la journée.
Mais y a pas que ça.
Je sais pas pourquoi, mais je ne suis pas excité à l’idée de faire ce tournoi.
La semaine précédent celui de Forges les Eaux, l’année dernière, je sautillais sur place, soirs et matins.
Là, j’ai presque pas envie de le jouer. C’est bizarre.

Nous arrivons à St Amand.
Je fais la tournée des serrages de main.
Aurélien Gallen qui sera notre TD aujourd’hui.
Stefal, qui n’a pas été inscrit sur le tournoi et qui s’explique avec le staff.
Cappelweb, qui fait le coverage photo PKL aujourd’hui.
Tiben , qui fait le coverage chipcount PKL aujourd’hui.
Ofir, qui a gagné le dernier PPD à Lyon.
Cedric, qu est bien sympa.
François, qui est président de l’asso PKL, ravi d’avoir Chimère juste à sa gauche.
Chimère, qui est l’homme le plus classe du monde, avec santiags noires, pantalon noir, teeshirt noir, veste noire, et livre…Noir.
La trilogie du mal de Chattam si j’ai bonne mémoire.
Ça m’a intrigué, ça sera mon prochain bouquin de chevet, sans doute.

Une fois fini de faire mon mondain, je vais m’asseoir à mon siège.
Table 25, siège 3.
C’est important de préciser ce genre d’informations.

Le tournoi commence avec 20 minutes de retard.
Tout à fait acceptable pour un tournoi de 500 joueurs.
Nous avons 50k de stack et des rounds d’une heure.
Aujourd’hui, nous jouons 11 heures.
La gestion de la fatigue est très importante sur ce type de tournoi.

Avant de commencer le récit du tournoi, il est important de préciser une chose que je rappellerais sans doute à chaque CR de parties live.
Les avis et jugement que j’émets à propos des joueurs adverses ne sont en aucun cas des jugements sur les personnes concernés.

Ça peut paraître évident mais j’ai eu des problèmes par le passé.
Je n’ai pas envie de m’auto-censuré non plus. Je préfère vous prévenir.

13h20, le tournoi commence donc.
Enfin pas pour tout le monde.
Les croupiers ont ordre de ne commencer à dealer que si nous sommes au moins 6 à table.
Et sur les 10 joueurs sensés être présents, nous ne sommes que 5.
Et ceci pendant les 20 premières minutes.
On se retrouve un peu nigauds à regarder les autres enfants s’amuser autour de nous.
Je me demande comment on aurait fait si le 6ème n’était arrivé que 2 heures plus tard.

Je prends le temps d’observer la table en attendant.
J’ai pris des notes régulièrement, pendant le tournoi, comme sur Pastèque poker.
Je vous les livrent donc avec les mêmes pastilles que j’aurais mis sur mes tables de CashGame.
Rappel :
Pastille verte : Fishou.
Pastille Jaune : Reg exploitable
Pastille rouge : Joueur dangereux.
Point d’exclamation : Maniaque, joueur fantasque et spewy.

Siège 1 : Alain, pastille verte.
Paire de couille de casino.
Grosse mise = grosse main, petite mise = petite main.
Joue à l’égo.

Siège 2 : Jean, pastille verte.
Paire de couille de casino
Limp/fold ou limp/call selon la taille du raise.
Très loose.
Peut trois barrels bluff
Dit être un joueur extrêmement serré.

Siège 3 : Moi. Pastille verte, jaune, rouge, et point d’exclamation, selon le temps qu’il fait.

Siège 4 : Rudy, pastille jaune.

Serré.
Pas mauvais.
Tendance à pas lâcher ses mains.
Voir hero call.

Siège 5 : Jérôme, pastille jaune.
Serré/aggro
Peut sneaky miss CB avec top paire.
Meilleur joueur de la table so far.
Peut 3 barrels bluffs.

Siège 6 : Abdelkader, pastille jaune.
Aggressif.
Je le soupçonne de 3bet light.
Tendance bluffy.

Siège 7 : Christian, pastille verte.
Fishou passif.
Donne des gros tells.
Petites relances quand petit jeu.
Ne cb pas en bluff.
N’évalue pas bien ses mains.
Miss value.
Va souvent checkback la river avec TP ou OP.
Peut bluff notament en missdraw mais généralement face up.
Défend BB avec Qs2c

Siège 8 : Alexandre aka NoLimit sur PKL, point d’exclamation.

Open raise à 6bb avec les 66.
Limp beaucoup.
Peut limp/fold.
Beaucoup de raises énormes avec mains moyennes ou bluffs.
Tendance à slowplay ses monstres.
Raise à 2,5 BB PF ses suited connectors et autres mains à tirage.
Overbet ses petites et moyennes paires PF
Montre beaucoup ses mains.
Bluff énormément, un peu au hasard des humeurs notamment contre des calling station avérées.
Joue à l’égo.
Peut changer de vitesse en passant de maniaque spewy à calling station d’une main sur l’autre.

Siège 9 : Étienne, pastille verte.
Calling station.
Bourrine ses gros jeux.
Considère TP comme les nuts.
Peux ne pas raise les AA PF.
Difficilement bluffable.
Peut bluff ses tirages, mais à un quart du pot.

Siège 10 : Christophe, pastille jaune.
Très serré.
Ne 3bet pas AK.
Ne raise pas TPTK.
Cold call un 4bet avec AJos
Raise 4bb avec 88.

Voilà un tour d’horizon de la table.
Ce sont des notes prises au fur et à mesure.
Certaines peuvent s’être avérées inexactes, mais dans l’ensemble, je les trouvent plutôt juste sur l’intégralité de la journée.

Nous commençons donc à 6 joueurs, avec Moi, Rudy, Jérôme, Christian, Alexandre, et Étienne.

J’ai été très fainéant sur la prise de notes. Aussi ne détaillerais-je pas les coups autant que d’habitude.

On va quand même se faire plaisir avec le premier coup du tournoi.
Christian limp au CO et Étienne call en SB.
J’ouvre Ah Jd en BB et squeeze le bazar à 500.
Christian call et demande ensuite combien c’est. Étienne fold.
Flop : KdQd 2s
Je cbet à 600. Et Christian prend 1600 dans sa main pour relancer, puis se ravise et call.
Merci de l’information. J’en ai, à priori, fini avec cette main.
Turn : 7d
Mon Chrstian regarde alors ses cartes et fait la moue. Apparemment, il n’a pas de carreau.
Ce mec joue à livre ouvert. C’est de bonne augure pour la suite.
Il mise un timide 1000.
Je call, certain de jouer ma ventrale ET mon tirage carreau.
Je check/fold la river 8c
J’ai déjà rempli une demie page de note sur la première main, le tournoi est lancé.

Et bien lancé, je joue et gagne les 5 mains suivantes.
Je dois passer pour un sick bastard.
J’ai essayé de concentrer l’ensemble de mes bonnes mains au début, quand les gens sont encore serrés.
Histoire de pas gagner grand chose.
De ce côté là, j’y arrive assez bien.

Abdelkader arrive au bout de trente minutes, pose ses jetons devant lui, et s’en va.

Nolimit fait un bluff très étrange contre Étienne, la calling station de la table.
Christian limp en mp, suivi de Nolimit avec 4s 4h, suivi d’Étienne au bouton, je complète avec une random hand et Rudy check.
Flop : Qh 9s 3c
Nous checkons tous jusqu’à Étienne qui bet 400. Ce qui dans mes notes personnelles signifient « J’ai une dame »
Nous foldons tous sauf Nolimit qui décide de payer avec une paire de 4.
Turn : Jc
Nolimit check.
Étienne poursuis son agression à 400.
Et Nolimit décide de relancer à 1800.
Toujours avec une paire de 44.
Étienne paye. What else ???
River : Tc
Et Nolimit cbet à 5000.
Mise que s’empresse de payer Étienne avec Qc Th
Bin oui, c’est une calling station !
Je remplis 7 pages de notes.

Le dealer éternue. Je jurerais avoir entendu un canard.

Seulement 40 minutes de jeu et je ne suis plus dans la partie. Mon attention se détourne.
J’écoute le staff juste derrière moi occupé à se refiler les informations.
Je regarde les sei.. les yeux d’Ondine de Partouche à la table d’à coté.
Je surveille un balla égocentrique qui chante « Et j’ai crié Allin pour qu’il revienne » à chaque fois qu’il passe devant le staff pour bien que ceux-ci le remarquent et lui prouvent leur attention en faisant un petit rire forcé de convenance.

Depuis son bluff raté, Nolimit est beaucoup plus actif.
Il rentre dans un coup sur deux, parle énormément, commente toutes les mains, bluff énormément et perd tout ses coups.

Abdelkader arrive enfin. 1h30 après le début du tournoi.

Moi je ne joue plus. Pas une main un peu sexy.
Ça ne me dérange pas comme ça aurait pu le faire par le passé.
Je suis sévèrement expérimenté par la NL50 de Pastèque poker.

Les joueurs des sièges 1 et 2 ne sont toujours pas arrivés.
Pourtant leur stack n’est pas posé devant leur siège et leur blinds ne défilent pas.
Bonne idée de pas venir au début.
Je trouve ça plutôt moyen.

La table s’endort.

Un coup réveille mon attention.
Encore avec Nolimit. Je suis bien désolé de m’acharner sur lui mais en même temps, il est dans tout les coups.

Jérôme raise à 425 en blinds 75/150 au CO. Caller par Nolimit en BB.
Flop Js Ts 2h
Nolimit check.
Jerome cbet à 500.
Nolimit raise à 1400.
Jerôme call.
Turn : 7h
Nolimit abandonne son agression.
Jerome bet 1225.
Et Nolimit check.
River : 3h
Nolimit donk à 5000.
Jerome le call avec Jc 7c et Nolimit muck.
J’ai pas mal réfléchi à cette main et je ne comprends pas ce qu’il voulait représenter river.
78, tirage coeur backdoor, DP, et brelan auraient tous cbet la turn.
Quelle ligne étrange.

La première pause arrive. Mon stack est à 51925. Ce qui représente une sacrée augmentation.

café dans CR SNG et MTT live

Au retour se passe un mini-événement que je provoque bien malgré moi.

1/ je vais chercher une tasse de café.
2/ je viens m’asseoir à table.
3/ je vais pour poser la tasse sous ma chaise.

4/ Jean arrive enfin à table après deux heures.
5/ Jean effleure mon bras qui tient la tasse en s’asseyant.
6/ Par réflexe, je bouge légèrement le bras.
7/ Trois gouttes de café brulant tombe sur ma main.
8/ Aie.
9/ Ouille.
10/ Je renverse la tasse sur mes jetons, mes cartes, les jetons de Rudy, les cartes de Rudy, et sur la table à 300 euros.
11/ La partie s’arrête.
12/ Le staff me fusille du regard.
13/ Les joueurs des autres tables me regardent en rigolant.
14/ J’ai bien l’air con.
15/ Une femme de ménage vient réparé plus ou moins les dégâts.
16/ Je m’excuse auprès de Rudy.
17/ J’essuie mes jetons un à un avec une serviette
18/ Un mec du staff avec des gros yeux vient m’expliquer que normalement je devrais prendre une demie heure de pénalité.
19/ La partie reprend.
20/ Je me promets de ne plus boire de café de la journée.

Pour sa première main, Jean, qui est apparemment un fin pinpin de cashgame en casino part sur un trois barrels bluff en overbet face à Nolimit qui paye avec la troisième paire tout du long.
Jean s’embrouille avec Nolimit en lui expliquant que c’est n’importe quoi de payer avec troisième paire surtout que lui il ne bluff jamais d’habitude et que il est connu ici et qu’il a qu’à demander à n’importe qui dans la salle.

Pour sa deuxième main, Jean s’embrouille avec Abdelkader parce que ce dernier demande le time sur la river parce que Jean, qui est dans un coup avec Jérôme, s’embrouille encore avec Nolimit.

J’ai une tendresse infinie envers les paires de couilles de casino.
Ce sont eux qui rendent mes parties inoubliables.

Je gagne deux/trois coups sans intérêt.

Abdelkader commence à rentrer dans la partie.
Il devient manifestement plus agressif.
Surelançant plusieurs coup d’affilée.
Puis pars dans un coup complètement tordu et envoie son tapis apparemment en bluff avec AQ sur le board AJ996.
Christophe, qui a jouer 2 mains jusqu’ici, tangue et le call avec AJ.
Nous perdons Abdelkader.

Je perd 5k en faisant 2 barrel de top paire au 9 contre Christian qui n’a pas relancé ses JJ préflop.

Nolimit commente absolument tout les coups.
Dont un dans lequel je suis et qui n’est pas encore terminé.
Il me court un peu sur le haricot.

Jean limp/fold une main sur deux.

Et Alain arrive à table.
Après trois heures de jeu.
Il s’installe, compte son stack.
Quand c’est à lui de jouer, il regarde toute la table, commence à discuter puis demande le compte des stacks de tout le monde, une fois le tour fait, il fold sa main, et part dire bonjour à des copains.

Apparemment c’est un pote de table de Jean. Je sens qu’on va se marrer.

Il revient à table, on lui redistribue des cartes.
Arrivé à son tour, il refait un tour de table en demandant les stacks de chacun parce qu’il a oublié pendant qu’il disait bonjour aux copains, regarde sa main et fold.

Moi je perds plein de petits coups.
La bonne nouvelle, c’est que je reste super serein à table.
Je pense joué correctement mes cartes, la frustration de ne pas touché ne m’atteind pas.
L’enseignement de Sieur Doodlepaf a porté ses fruits.

Alain prend 2 minutes à chaque fois que c’est à lui de jouer.
Quand il arrive à une table, il faut qu’on le sache.
Arrivé à une river, un adversaire bet et lui, montre en main, il reste 8 minutes à baratiner son adversaire.
Il lui redemande son stack 3 fois.
Ce qui en l’occurrence n’a aucun intérêt. Il ne faut pas se le cacher.
Il affirme qu’avant la river (un 5), il était devant.
Puis quelques minutes plus tard, maintient fermement que si l’autre n’a pas la dame, il est devant.
Quelqu’un appelle le time et Alain lui jette un regard noir.
Les paires de couilles n’aiment pas qu’on appelle le time sur eux.
Il attend jusqu’au bout de la minute, jusqu’au bout du décompte et évidement fold à 1…

J’ai une de ces envies de dormir.

Je prends un coup sympa à Christophe la serrure de la table en faisant de la value river avec la troisième paire.
Et viens un premier coup de marteau.

Je n’ai pas pris de notes mais je me souviens du postulat de base :
J’ai JhJd hors de position contre Nolimit en mode bluffer spewy qui détient QcTc sur un flop Jc9s8c
Avouez qu’on peut partir sur de meilleurs bases.
Je ne perds fort heureusement que 8k sur ce coup parce que Nolimit aime slowplay ses monstres.
Et encore, j’aurais pu m’épargner de payer ses 5000 sur la river Ac mais contre un spewer patenté, j’ai commis la faute.
On peut raisonnablement penser que si Nolimit avait relancé le flop, je serais sorti du tournoi à la suite de cette main.

La table sent fortement le café, mais ça ne suffit pas pour me tenir réveiller.

A la deuxième pause, j’ai 39550, ce qui est un stack décevant mais encore très confortable pour la reprise à 200/400.

Au retour de pause, quelle surprise de voir que Jérôme s’est fait déstacker par Christian.
Brelan max floppé contre quinte floppée.
Ça me rappelle quelque chose.

Blandine vient remplacer Jérôme.

Siège 5 : Blandine, pastille verte.

Limp toutes ses mains.
Bet quand hit sans respect de l’agresseur PF.
Enceinte.

Mes deux paires de couilles sur ma droite joue un coup ensemble.
Et check jusqu’au bout.
Jean check back la river avec le brelan max.
Je trouve ça plutôt moyen.

Cette main les a réveillé tout les deux.
Alain a pris la relève de Nolimit et commente tout les coups et on commence à connaître toutes les mains que Jean a foldé préflop.
En bonus, il nous dit quelle combinaison de main il aurait eu si la river avait été une autre carte.
C’est délicieux.

Nolimit est endormi. La table ne joue plus.
Moi je ne touche plus rien. Ce qui ne me dérange pas foncièrement.
Cependant, je m’octroie ma première relance light de la journée.
Je raise en début de position à 1025 avec 5h8h
Rudy me raise à 2200.
Comme il s’agit de ma première relance light, il est juste qu’on me 3bet pour la première fois.
Alain paye les 2200 en BB et moi…
Bin je complète moi.
Rudy m’a laissé une trop belle côte pour péter ses as.
Embarquer de force dans un coup pourri. C’est désagréable.
Le flop l’est moins : Jh4h3c
Alain check. Je check. Et Rudy cbet à 5k.
Alain fold.
Je me décide à payer un barrel, je pense qu’il a une OP que je ne ferais pas folder.
Turn : 6s qui m’ouvre une open ended.
Je check et Rudy barrel à 6k5.
Je suis tout à fait conscient que le play juste serait de just call.
On a une très bonne équité, c’est quasiment impossible de lui faire folder une OP.
Ou à l’extrême rigueur, faire un raise qui a de la gueule. Une bonne boîte à 32K. Ça ça claque.
Et ça le fait réfléchir. Si jamais il paye, j’ai toujours une bonne équité.
Au lieu de ça, je fais un bet tout moisi à 15K. C’est plus fort que moi, dès que j’ai un monster draw, faut que je raise.
Sur le moment, je m’imagine encore pouvoir représenter un brelan. J’ai une image plutôt serrée, je n’ai pas montrer de bluff et Rudy est un joueur qui réfléchit.
(parce qu’en définitive, si on s’arrête deux secondes, à partir du moment ou je ne bluffe pas, j’ai forcément mieux qu’une paire d’as sur ce board.)
Sauf qu’il va falloir que je comprenne un jour :
« On ne doit jamais essayer de faire folder une OP en représentant brelan »
J’avais pourtant une image serrée.
Mais ça ne marche jamais.
Et ça ne marche pas. Il call. Évidemment.
Je me rends compte en écrivant à quel point ce moov est voué à l’échec.
La river est un scandaleux Td et je give up.
Rudy avait les As.

Je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’en touchant mes 15 outs, je montait à 80k, et là, c’était une autre banane.
Au lieu de ça, j’ai 17k et le sentiment d’être un gros morceau de thon posé sur l’étal du boucher.

Dire que je suis serein après ce coup là serait exagérer. Mais je ne me sens pas merdeux, j’ai décupler mon focus.
Et je suis fermement décider à remonter.

Une dizaine de main foldées plus tard, Nolimit raise à 1725 en early position sur des blinds 200/400.
Plus de 4 fois la BB.
Dans le dictionnaire Nolimit/Antonin, Antonin/Nolimit, ça veut dire « paire de 22 à JJ ».
Je possède AdJd et paye au bouton.
Flop : Jc5h3s
Il check et je bet 2000 très rapidement.
Je suis à peu près persuadé qu’il va interprété ça comme un arrachage et va me relancer.
Relances bonhomme ! J’ai besoin de doubler.
La réponse n’attend pas.
Boite.
Check. 2000. Boite.
Je call. Bien sur, je call.
Je voulais provoquer exactement ce genre de moov.
Nolimit montre ses cartes (involontairement) l’une après l’autre, je vois un valet puis un roi.
Je suis bien content.
Puis je me rends compte que le deuxième valet n’a pas de barbe mais une moustache fine.
Oh bordel.
Cet énergumène a méga-overbet shove le jeu max.
Moi je suis drawing dead.
Et out du tournoi.

Je dis au revoir en souriant, je serre la main de Nolimit qui est venu tendre la sienne et je me dirige vers le rail en laissant derrière moi une odeur persistante de café…

Tout mes espoirs se portent maintenant sur Alban avec qui j’ai swap 10% du buyin.

Je souhaite remercier mes compères de la table 25 pour leur bonne humeur :
Sauf Jérôme, Étienne et Blandine qui n’ont pas souri de la journée,
Même Nolimit qui, à part ces commentaires incessants pendant les coups et sa fâcheuse tendance à hit les nuts face à moi, reste quand même un gars bien sympa.
Et spécialement Alain et Jean, avec qui on s’est bien fendu la poire.

Parce qu’honnêtement, si c’est pour venir spewer 500 euros, autant qu’on rigole bien.

Publié dans:CR SNG et MTT live |on 31 mars, 2012 |28 Commentaires »

WSOPKL 2012 Day2

Toujours des pré-tournois tremblants.
J’ai toujours eu le trac.
J’ai été comédien pendant 5 ans et toujours avant chaque représentation, je flippais ma race.
Les tournois c’est pareil.
Je prends une douche pour me calmer.
Je me rase avec le bic pourri qui reste au fond de la trousse et qui a déjà servi 4 fois y a 6 mois.
Je m’habille de noir.

On dirait un début à la Julio Iglesias non ?
« Yé mets ma ceintoure, Yaime quand elle mé sert un peu….  »

Je m’enfonce dans le froid du Nord en fredonnant « vous les femmes »
Un gros casque sur le crâne. Je chasse Julio avec Noir Désir.
Back to you. Les écorchés vifs. Twilight zone.
Le jeune homme au journal n’est pas là aujourd’hui.

Je rejoins Mao et Clown, deux qualifiés de Las CAvas.
On part chez Johann « Bouddha71″ à Pont à Marcq
C’est chez lui que se passe le day2.
8 Se sont qualifiés hier soir pour le day2A.
Ce soir, pour le day2B, on est 10 et 4 doivent survivre.
Ça va envoyer du paté.

Je m’installe devant mon stack. 54875.
Je sors mon calepin et mon stylo 4 couleurs acheté pour l’occasion.
Louis, le fils de Johan, me demande si je suis écrivain.
Je lui réponds que non, enfin oui .. mais non pas vraiment c’est pas mon métier, j’écris mais je suis pas écrivain enfin si puisque j’écris mais… raaaa !
M’énerve les gosses avec leurs questions piège.

On me sert une coupinette de champagne.
Ne cherchez pas sur google, c’est un nouveau mot.
Je viens de taper « coupinette » sur google, on tombe sur « jeu d’élevage de pingouin »

Bon. Pouf pouf.
Armé de ma coupinette, je tends l’oreille.
Je glane les renseignements qui peuvent être précieux.
Des histoires de la partie de Las Cavas.
J’apprends entre autre que Clown a joué 4 mains dans la soirée et qu’il a pété un câble avec QJ en fin de soirée ce qui lui a permis de tripler et d’arriver là.
Une serrure. Bien.
Jp et Frederic partent ensuite dans des histoires de bad beats.
J’abandonne la discussion et me call les beatles sur le crâne.

J’en profites pour faire un petit récapitulatif.

Siège 1 : Clown avec 52 800. Clown que nous appellerons Le clown. D’après mes indiscrétions, Serrure. Peu partir en jaille.
Siège 2 : Fred avec 52 825. De ce que j’en connais, joueur serré qui joue ses cartes. Pas funky.
Siège3 : Carlgo avec 31 250. CF Day1
Siège 5 : JP avec 56 050. CF Day1
Siège 6 : Elise avec 19 350. CF Day1
Siège 7 : Johan avec 25 200. Joueur « spécial » tricky à tendance passive. Comble ses lacunes en technique par des bonnes lectures. Joueur Old school.
Siège 8 : moi avec 52 875. CF l’ensemble du blog
Siège 9 : Vbrygo avec 40 475. CF Day1
Siège 10 : Maotzédung avec 69 175. Un bon reg de Las cavas.Ce qui ne veut absolument rien dire parce qu’à Las cavas, on joue pas au même poker.

A première vue, je ne suis pas spécialement content de mon tirage.
Il y a beaucoup de serrures à table et j’ai Johan sous le coude, ce qui est une bonne nouvelle. Mais j’ai Vbrygo, la meilleure serrure de la table juste à ma gauche et après lui, un chip leader un peu fantasque.
Bon. Assez. Commençons.

SHUFFLE UP AND DEAL…..
… A l’envers.
Le clown commence à dealer de droite à gauche en partant du CO…….
C’est bien parti cette affaire là.
Blinds 500/1000, antes 100

Deuxième main du tournoi.
Vbrygo relance à 2k7 en blinds.
Fred le relance à 5k6
vbrygo 4bet à 14k5
Fred boite.
Vbrygo fold les QQ.
Fred montre les AA.

C’est bien parti cette affaire là.

Je touche une paire de 22. Je vais tuer le suspens tout de suite, ça sera la seule.

Vbrygo raise UTG à 2k7.
Fred le paye.
Je paye en BB avec les 7h7c.
Flop 8c5d2s.
Check around.
Je DB à 4k2 sur la turn 3h
Ils foldent tout les deux.
Outre le fait de gagner mon premier coup, cette main me rassure.
La table va être « facile ».
Un demi pot suffit à le prendre.
Les relanceurs préflops ne vont pas cb 100% du temps.
Ça joue assez « face up » en fait.
Si je m’y prend bien, y a un coup à jouer.
Et en plus le Brygo est très short et en semi-tilt.

La suite confirme mes soupçons.
Ça joue cul serré. La table est tendue. Ça se sent.
Les pots ne sont pas disputés.

Carlgo relance à 2500
Je le call au bouton avec KhJh
FLop : Kc7c3s
Check. Check.
Turn : Ks
Carlgo bet 3000. Je le minraise-qui-veut-rien-dire à 6000.
Il call. Ça mord à l’hameçon.
River :8d
Il check.
Kaviar : « T’as combien ? »
Carlgo : « 16k »
Kaviar : « Exactement 16k ??? »
Carlgo : « Exactement 16k »
Kaviar : « Je bet 15900″

Y a des tartes qui se perdent je vous jure……

Au final, Carlgo finit par boiter avec les QQ.
Je sors le premier joueur.
Bravo à toi !
Tu aura été ma plus grosse épine dans l’c…pied pendant le day1.
Épine dans le cul c’est nul comme expression.

Comme entame de tournoi, on fait pire.
Je sors un danger, monte à 86k et passe chip leader à une table de serrure.

Elise pousse plusieurs fois son tapis en relance. Elle montre à chaque fois un AQ grand minimum.
Après une relance de Fred :
Elise : « Tapis
Fred : Ca fait combien ? »
Elise : « 17400 derrière »
JP : « Et devant c’est combien ? »

On pardonnera à JP le gout douteux de cette blague parce qu’ honnêtement, elle était bien trouvé.

Fred craque quelques temps après et fait doubler Elise. AQ vs AK.

Premières sirènes d’alarme.
Johan bet 2k7 au CO. Je call au bouton avec 77 et mao relance à 11k6.
Relance imposante. Johan part à boite. Mao insta fold.
Mauvaise nouvelle. Mao 3bet light.
Johan montre les AA. Ainsi qu’au coup d’après.

La situation ne me plait pas. Je peux pas développer mon jeu de vol de blind avec le short Brygo et le deep Mao.

Louis, le fils de Johan, et Tom, le fils du Brygo, joue à la wii à côté.
Reptincell « louis » se fait décalqué par Bulbizarre « tom ».

Je relance quelques KQ, AT, 77…
Toutes les mains sont surrelancés. De quoi devenir parano.
Mais non. Je fold gentillement en estimant la table bien trop serré pour me 3bet light.
Effectivement on me montre des QQ, Ak, JJ….
Pas de chances de tomber que sur ce genre de mains…

Mao essaie des trucs cheulous et se fait défoncé.

Moi pendant ce temps, c’est la même.
Sur le modèle :
Relance avec une main moyenne,
payée par par une serrure hors de position,
Cbet sur un flop bien dry type : Q52.
Surelance de la dîte serrure.
Foldage frustrant.
Montrage de TPTK minimum.

Ça arrive 4 fois en 4 mains.
C’est proprement hallucinant.

Je descend petit à petit. Ca me coûte 5k5 à chaque fois ces conneries là.
La relance à 2500, plus le cb à 3000.

Blinds 600/1200, antes 100

Tout le monde fold jusqu’à ma SB et mes 77.
C’est la quatrième fois que je l’ai celle-ci.
Je relance à 3000 la BB du Brygo.
C’est la première fois que je fais une attaque directe contre lui.
Avec son micro stack, je voulais pas relancer avec une main avec laquelle je ne pouvais pas payé son tapis.
IL fait donc tapis à 11k. Je call rapidement.
Il a 99. Fuck. Nice setup.
Je redescend à 50k.
Je suis bien blasé par le déroulement de cette partie que je dois martyrisé normalement.
Avec Johan qui est emmerdé par ma présence immédiate, je suis le seul qui ne joue pas que ses mains.

Johan fait un premier chipcount au bout d’une heure et demie.
Je suis chipleader avec 59k. Mais c’est serré. Très serré. Le 9ème doit avoir 36k !!!!

Je relance au HighJack à 2k8 avec Ac3c
Mao me 3bet à 8k8.
Mouais.
4bet à 17k2.
Quasi un min raise. Découvre toi Mao.
Il fold 9c8c.
Si il y a bien une personne qui peut me 3bet light, c’est lui. Je vais vais pas me priver d’en tirer profit.

Le coup d’après Johan relance UTG+2 à 3k2. Je le call avec AK.
Le clown au bouton minraise à 6k4. Il n’a pas une grosse main.
Johan fold.
Je 4 bet le clown à 20k2.
C’est énorme. Et c’est stupide. Il a 40k en tout.
En faisant ce gros bet, j’ai envie de lui dire :
« vois, je vais jusqu’au bout. Je suis commité »
Mais je l’avoue, je n’ai pas envie de bet 15k, qu’il me paye avec un 77 et que je ne saches pas quoi faire sur un flop 842.
Il fold et annonce une small PP.
Je note l’information.

En attendant je remonte à 80k à la pause. Ça aère.

Nous mangeons deux galettes. Une frangipane, l’autre pomme.
Tom est le roi de la frangipane et Louis le roi des pommes.
Quelle curieuse coïncidence !
Arrêtons de laisser les enfants gagner !!!!
Tu m’étonnes que les ados croient que tout leur ai acquis aujourd’hui !!!
Et puis si on laisse les enfants gagner, ça veut dire que moi je perds…
« sifflote ».

Blinds 700/1400, antes 100.

Petite main sympa à 15 minutes de la reprise.
Je relance à 4k1 au bouton avec QdTd
Le brygo qui est en semi-tilt après avoir perdu plusieurs mains d’affilée, hésites longuement et finit par call en SB avec un stack de 24k. Mao fold.
Call ? Je m’attendais pas à ça du tout. Avec quoi un Brygo peut caller un 6ème de son stack OOP face à moi ????
Qj ?, A9 ?, petite PP ?
Aucune des solutions ne me satisfont.
FLop : Ts3h2s
Quoiqu’il en soit, je suis commited avec ce flop. Je pense être très souvent devant.
Il check. Je cb à 4k8.
Et suis relancé à 11k. Encore. Mais que cette partie est compliquée.
Je ne sais pas quoi en penser. Est-ce vraiment une serrure ?
Parce que sur ce genre de flop, c’est super facile de me relancer avec 77 ou rien.
Je l’ai tellement peu connecté…
Tant pis, je suis commited sur ce flop. Je l’ai dit.
Boite. Payée.
Le Brygo montre 33;
Fuck et archi Fuck.
J’ai l’impression qu’ils ont tous décidé de faire leur erreur contre moi et d’en être récompensé.
Arf.
Mao nous montre qu’il avait fold 22.
WTF ? Folder 22 en BB dans cette situation ?
Je comprends plus rien.

Blam, mon stack que j’avais remonté s’en prends encore un coup dans l’aile.
56k.
Et je fais encore doublé Vincent « la tique » Brygo sur un sick setup.
Tique : animal petit, coriace, qui s’accroche, et qui gratte.

C’est un poil énervant.
La table ne bouge pas. Il y a que moi et Johan qui nous agitons.
J’ai l’impression qu’ils attendent que je fasse le boulot.
Dans un sens ou dans l’autre.
Que je sorte les autres ou que je sorte moi.
Moi ça me dérange pas. Mais arrêtez d’avoir les nuts quand je joue !!!
C’est pas simple.

Un peu plus tard, je suis remonté à 70k avec du jeu en position et de l’agression.
Donnez moi un set up en ma faveur et j’atomise la table.

Le clown bet UTG+1 à 3k.
Je call en Sb avec 77. Encore.
La tique Brygo call en BB.
Flop : Qd3d4c
Check Check.
Le clown cbet à 5k. Petit. Fragile. Faible.
Je call les 5k.
(oubliez pas que c’est une énorme serrure, payé un cb avec autre chose que le brelan max, c’est compliqué !)
Et Vbrygo fold une dame…..
Il nous l’a montre après le coup.
Turn : 2h
Je donkbet à 7k.
Mise qui sert à :
value sur un as qui voudrait aller chercher sa quinte…
Protéger mes 77 contre toute over card sur la river..
bluffer des 88 ou 99…
Et aussi, avouons le, un peu pour info, j’en suis ou monsieur ?????
Que Bikoum me pardonne cette dernière phrase.
Le clown finit par folder sa main.
J’aperçois ce que je crois être 99 quand il fold.

Je reperds 8k sur Fred juste derrière.
Rectification, je perd QUE 8k sur Fred.
Je call son cb sur flop QT4 avec AQ.
Et abandonne sur son second barrel sur la turn 9.
Il montrera TT.

La valse des serrures qui touche leur flop continue. Qu’est-ce que c’est dur !!!
Je souffre.

Blinds : 800/1600, antes 200.
Relance à 4k HJ-1 avec Td8d
Le clown me 3bet au bouton. 9k.
Quasi un minraise.
Il a 40k.
Raaa, c’est faible. Il a encore une petite PP…
Je boite ? Je fold ? Je call ?
Arf. Si vous arrêtiez de me relancer, je me poserais pas ces questions.
Je call. Même hors de position, je pense avoir un edge sur lui.
Et je n’ai que 5k a rajouter.
Flop : As9d6s
Pas tiptop ce flop. Mais il ne devrait pas l’avoir toucher souvent non plus.
Check. Check.
Turn : 7s
Je bande.
Et ouvre à 13k.
Il boite.
Je call.
Il a 66.
Je le sors.
C’est brutal.

Je monte à 106k.
Enfin le setup que j’attendais.
Et le stack que j’attendais.

Bonne nouvelle également. Mon standard de relance c’est 4k.
Hors avec les blinds et les antes, on arrive exactement à 4k.
C’est magique.
Ça veut dire que mes relances doivent marcher une fois sur deux pour être even.

Je ne m’en prives pas.
Et ça marche plutôt bien pour le coup.
Ils ont arrêté de toucher des monstres.

Petit coup sympa et mignon :
Johan relance au bouton à 4k.
Je le call en SB avec AsKh
J’essaie de provoquer la tique Brygo. Et pas très envie non plus de me faire 4bet light par Johan.
Vincent fold.
Flop : Kc8s5c
Check. Check.
Je bet 7k6 sur la turn K9s
Johan call.
River horrible : Js
Fait chier. je peux pas value. Bon bin check.
Il check derrière moi. Scotché de voir mon AK le Johan !
Il parle aux oiseaux pendant 10 minutes derrière.
C’est toujours ça de gagner.

Deux relances avec A9s et KQs. On me boite deux fois sur la tronche à 35BB….
Et on me montre des monstres à chaque fois.

Je relance ATs au bouton à 4k.
Mao boite en BB à 55k !!!!!
Putain là je tangue. Je l’ai dit, si il y a bien un mec qui peut faire ça light, c’est lui.
J’ai pas envie de jouer mon tournoi à la chatte, je fold.
Il montre 55….
Mais donnez moi AA bordel !!!!!

Le clown s’est mis au deal. Merci clown !!!!!

Johan annonce qu’il va bientôt sortir JP. Et me demande de l’écrire sur le blog.
Je ne l’ai pas encore dit mais depuis le début de la partie, Johan, comme à son habitude, débite un torrent d’intox ininterrompu.
Je n’y fais plus attention depuis la première partie qu’on a fait ensemble.

2ème pause. Je suis à 120k.
Malgré toutes ses relances à boite, je suis méga chip.
Johan est derrière à 70k.

Blinds 1000/2000, antes 200.

A la reprise, je me reprends encore 4 surrelance à boite.
Ne faites pas d’erreur, on ne me surjoue pas.
Ce sont encore des JJ+ ou AQ+
Si. Vincent Brygo me relance light une fois. Il a 99.
Et à chaque fois, je fold patiemment des AJ, 77, JTs….
Mais pour le moral, putain c’est dur.

Vient un coup qui pourrait me faire partir en asile.
Elise, qui a été particulièrement chanceuse contre moi depuis le début du tournoi, relance à 5k au HJ.
Je paye au bouton avec Ac9h
main bien derrière sa range mais elle joue très faceup.
Ca ne sera pas compliqué de prendre ce coup si elle ne touche pas.
SI elle ne touche pas….

Flop : 2c 4s 3c
Elle check. Bien. elle a pas touché. Ce coup est pour moi.
Je bet 7k5. Elle tangue et call.
Pas d’inquiétude. Elle a AK, AQ, AJ.
Je vais prendre ce coup sur la turn.
Turn : Jc
Arf. PAs la meilleure carte. Elle semble intéressé par cette carte.
Aj ? OUu AK avec turage trèfle ? MMMh ? Elise ? C’est lequel ?
Elle check. Je check behind.
Pas envie de me prendre un tapis dans la tronche maintenant que j’ai de l’équité. Et si elle est à tirage trèfle, ça va faire mal sur la river.
Je check donc, assez serein.
Je vais prendre un gros pot si le trèfle tombe.
Je le splitterais si un 5 tombe.
Je le maudirais si un A, un K ou une Q tombe.
Je le volerais dans tout les autres cas.
River : Qh
Elle donkbet à 15k.
J’instafold. Et j’explose. 4 heures de frustrations.
Mais t’as trois outs et tu les touchent !!!
(bon elle en avait 5 avec les deux as et 4 pour le splitt.)
y en a marre de me prendre des scuds dans la tronche !!!
Whine whine whine.
Elle me montre obligeamment un AhQc
Les autres ne comprennent pas.
Vbrygo : « Elle était devant de bout en bout, elle t’as pas chatté dessus »
C’est vrai. Mais à la lumière de comment j’ai vécu le coup, vous comprendrez mieux mon désarroi.

Je relance la main d’après avec 77. Fred boite à 11k. Je paye. Il a 55.
Je le sors. Je sors tout le monde ce soir.
Je prends encore quelques blinds et me retrouve à mon apogée à 6left. 130k.
Vous êtes prêt, ça va être violent.

Relance à 4k5 avec 7h7s. Boite. Je fold. On me montre JhJc
Relance à 4k5 avec KcQc. Boite. Je fold. On me montre KsKd
Relance à 4k5 avec QhJh. Boite. Je fold. On me montre rien.
Relance à 4k5 avec 7s7c. Boite. Je fold. On me montre AhKh
Relance à 4k5 avec Js9s. Boite. Je fold. On me montre TdTh
Relance à 4k5 avec AsTs. Boite. Je fold. On me montre rien.
Relance à 4k5 avec QcQh. Boîte. Je fold. On me…

Ah non. Attendez pas boîte. Call. Elise call ma relance en BB.
Flop : KhKd6h
Elle donkbet à 4k5. Oouaaah. Cheulou.
Donkbet à moins de la moitié du pot. J’hésites à just call. Mais je me décide à relancer.
Il y a de la value à faire sur les flushdraws et les smallPP.
Je la minraise à 9k.
Elle 3bet à 20K.
Elle a un roi. Aussi fou que ça puisse paraître, elle a un roi.
Mais même les serrures peuvent bluffer non ?
Je viens de me faire surrelancer 6 fois quasi de suite. Et j’ai fold à chaque fois.
C’est pas devenu le sport national de me faire folder ????
Elle est pas en train de faire la fameuse « relance pour info » avec 88 ?
Je m’auto level et je paye les 20k. Ça devrait geler l’action si elle n’a pas de roi.
Paye ton gelage. Elle boite à 40k sur une turn anodine.
J’instafold encore. Frustratiiiiiioooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnn.
Elle me montre un Kc
De mes oreilles s’échapent un flot continu de vapeur.

Blins 1200/2400. Antes 200

Deux main après. Toute la table fold. Et Johan complète sa SB.
Il est pas bien le Johan. Il est descendu à 24k !!!
Je le relance en BB à 6k avec ThTd
En espérant qu’il bouge à tapis.
Il ne le fait pas. Mais il ne fold pas non plus.
Il paye. Un quart de son tapis. Je vois pas.
En même temps, je m’en fous le flop c’est 8s5h5d
Il check. Je bet 5k pour le titiller. Il call. Je pige officiellement plus rien.
AA ou KK slowpayer ? Bon de toutes façons je m’en fous, vu ma main et vu son stack, y aura pas de fold pour moi.
Turn : js
Check. Je mets quasiment son stack, il boite. Je complète.
Il me montre la seule main à laquelle je n’avais pas pensé.
4h5s

25k de plus dans la tronche.
Je suis à 44k et je suis désespéré.

La main d’après. Johan limp au bouton à 2k4. J’ai Ts8s, je complète en SB.
Vbrygo bet 7500. Johan call.
Pour le coup, je le vois bien sur une arrache le Vbrygo.
L’idée de boiter et de prier me traverse la tête.
Mais la vision de moi, empaler sur une paire d’as me terrifie.
Je call.
5 k dans un pot de 18k.
Si je touche la moindre paire ou tirage, ça va chauffer.
Flop : Qc9s6c
Double belly buster !!!! Plus qu’il ne m’en fallait !!!
Je check. Vbrygo bet 18k.
Johan fold et je boite à 35k.
Vbrygo call avec 6d6s. What else ?
Le turn As m’apporte 9 outs en plus.
Mais non. Brique river.
Johan montre KdQd accompagné d’un : « je suis merveilleux »

Et moi… Bin je suis out.
Méga chip leader il y a 20 minutes.
Efficace. Rapide. Brutal.

C’est la fin des WSOPKL pour moi.
Et encore une très très grosse déception.
Faudrait peut être que je travaille sur mon investissement émotionnel moi….

Je félicite au passage les 4 qualifiés, Vbrygo, Elise, Johan, et… ?
JP
(on me signale que JP était présent hier soir.)
Et remercie Johan pour son accueil. Je l’attends pour la revanche en défi HU.

Edit : En relisant cet article, je m’aperçois à quel point c’est une ôde à la complainte.
Je ne m’autorise d’habitude pas à trop parler des mes badbeats, bon sauf les marrants.
Je m’excuse donc du caractère whinesque de l’article.
Je ne laisserai plus jamais une situation pareil se reproduire.
Bisous.

Dédicace à Reptincell « louis »

Publié dans:CR SNG et MTT live |on 15 janvier, 2012 |14 Commentaires »

WSOPKL 2012 Day 1

J’ai fait le deuil de Charlie Bucket.
Je me suis essayé au cr de partie online.
Pas simple d’y être intéressant.
Mais au vu de vos nombreux commentaires, j’ai bien fait mon taf.
Ceci dit, je n’en referais pas 150.
Moi j’aime le live.
J’aime les gens et leurs défauts.
J’aime les chiptricks et jeter nonchalamment les cartes dans la défausse.
Je reviens à mes amours.

Aujourd’hui, je fais les WSOPKL.
Tournoi privé de l’association PKL.
Le grand rendez vous annuel.
Un tournoi deepstack, 10k et rounds d’une heure, étalé sur 3 jours.
2 day1. On joue 7 rounds et on garde les survivants.
Hier 80 joueurs se sont affrontés sur 4 lieux.
23 en sont ressortis vivant.
Dont Natanoj en 3 ème position avec 52450.
Mon objectif ce soir est de lui pourrir son résultat.
Et ce soir on est 40. ça attire moins le samedi.
Une table à Las Cavas ( la désormais célèbre :ICI) et une autre chez Titcoluche.
Je joue chez Titcoluche ce soir.
J’ai écopé de ce qu’on appelle déjà « la table de la mort »
Avec son lot de bourrin.
J’ose espéré qu’on me prend en compte dans l’appellation « table de la mort ».

Il fait déjà nuit quand je pars de chez moi vers 18h30 ce samedi 7 janvier.
Je marche vers le métro.
J’aperçois plus loin sur le trottoir un jeune homme qui pose un papier journal par terre.
Il s’applique avec soin à le rendre parallèle au bord du trottoir.
Se relève pour juger de l’effet vu d’en haut.
Le réajuste, se relève et parait satisfait.
Je suis assez intrigué par ce manège et ne suis plus qu’à 10 mètres de lui quand ce dernier enlève son pantalon, s’accroupit au dessus du journal et chie dessus.
Je me demande rapidement avec quel pied il y faut marcher pour attirer la chance.
Mais comme je ne m’en souviens plus et que de toutes façons je n’y crois pas, je m’écarte du jeune méticuleux et m’engouffre dans le métro.

Je ressors à la station Phalempins.
Il me fait bien marré ce nom de station.
Un mélange de phallus et de galopins.
Mais je ne m’imagine rien.
Je plonge dans les rues du Tourcoing profond.
Des rues longues et droites bordées de maisons en briques rouges.
Je ne suis peut être pas là depuis assez longtemps mais j’aime bien ces maisons.
Ça a du charme la brique rouge.
J’arrive chez Titcoluche, un appartement duplex très cosy de jeune clubber.

Les deux tables sont installées avec les cartes disposés pour écrire :
WSO sur une table et
PKL sur l’autre.

J’ai envie de perfer aujourd’hui.

Voici la composition de la table. Faites un petit dessin sur un coin de nappe avec le plan de table, ça va vous servir pour la suite.
Siège 1 : Mars13, joueur curieux. Un papa de Marseille mais du Nord. Qui joue de temps en temps … comme un papa de Marseille. A l’ego et au tapis. Mais qui fait preuve tout à coup de clairvoyance, fait de bons fold, de bons call, et de bons raise. Peut être que si Didier laissait son émotivité à côté de la table, il n’en serai que plus redoutable. Mais ça ne serait plus Didier.
Siège 2 : Carlgo, Non lo conosco
Siège 3 : Cbinou, Non lo conosco, mais c’est un fan du blog, ce doit être quelqu’un de bien.
Siège 4 : ShootAgain, Un sacré loulou. un phalempin de 40 balais. Qui aime limper. Boit autant qu’il limp. Très sympa au demeurant.
Siège 5 : Kaviar, Non lo conosco
Siège 6 : Zemax, Non lo conosco
Siège 7 : Albator, Non lo conosco, j’espère que c’est le vrai.
Siège 8 : Koala, membre hyperactif de l’association, il est de toutes les parties, de tout les plans. Sur le plan poker, c’est un tank. Voir un river tank. Il envoie des palourdes sur les river en pensant à tort ou à raison que l’adversaire va folder souvent. Dernière chose, il en a « rien à foutre de ton blog » selon ses dires. Nous n’aurons vraisemblablement pas le plaisir de l’accueillir sur ces pages.
Siège 9 : Karmeliet, joueur serré, puis joueur spewy. Il craque facilement.
Siège 10 : Vbrygo, de ceux que je connais à table, sans doute le meilleur. Joue old school, sans fantaisie mais le fait très bien. Difficilement déboulonnable. Ne s’envoie pas en l’air.

Maintenant installez vous confortablement, prenez une petite limonade offerte par le 69 à pique et commençons la partie.

Koala, Albator et Shoot ne sont pas présents lors du lancement.

Je décide de jouer peu, le stack de 10k n’est pas si profond que ça mais on a le temps d’attendre les cartes.

Mars13 est très présent en début de partie.

La table est concentrée. Peu de joueurs dans les coups. Bien. Signe qu’ils prennent la partie au sérieux.

Koala et Albator viennent d’arriver. Je suis déçu, ce n’est pas le vrai Albator.

Carlgo fait plein de petites relances à 125. Il joue small ball, il n’a pas l’air mauvais.

J’ai joué deux paires de 22 sans toucher.

Vient le premier coup important. Je relance UTG+1 à 150 avec 7s6s. Rappelez vous, la table ne joue quasiment pas.
Je suis payé 4 fois. Par Albator, Karmeliet, Mars13, et Carlgo. Bon.
Flop 9c4c5d
Je place un semi-bluff à 525. Albator après moi, paye rapidement. Les autres foldent.
Ça ressemble à un tirage, il a pas réfléchi une seconde à me relancer…..
Turn : Ts
Je continue mon bluff. A vrai dire, je m’attends à être payé. C’est plus de la value en fait. De la value avec hauteur 7 . C’est bizarre. Je value mon bluff… Bien préparé à check/fold la river en cas de trèfle ou d’as mais à bet toutes les autres.
je bet donc 925, qu’il call rapidement encore.
River :Td
Très bonne carte. Je cbet à 1025. Pas besoin de plus s’il a manqué la river. Je suis bien conscient que je représente pas des masses de mains mais je pense qu’il est focalisé sur son tirage manqué. Le coup est important mine de rien. J’ai environ 12k si il fold et 7k s’il call. En dehors de la différence de stack, c’est au niveau du mental que ça se joue. Quand je perds mon premier « gros » coup, j’envisage le tournoi complètement différemment.
Mais heureusement, il insta-fold. Bien.

Carlgo fait une relance à 175. Ah. Il modifie donc sa relance en fonction de sa main ????
Je note l’anomalie.

La table est très silencieuse, très concentrée. Les pots ne montent jamais très haut. Personne ne veux gâcher du jeton.

A la table d’à côté par contre…. Ça parle, ça plaisante, ça rigole….
Pas sérieux les gars et les filles du comité PKL. Par le plus grand des hasards, ils sont 4 à se retrouver à la même table.

20h30. Shoot arrive enfin.
« Bin ça a déjà commencé ? »
Il s’assied à ma droite et pose une « ventouse à chatte » sur la table. Son protège card, c’est un gode anal.
Enfin c’est ce qu’il m’a dit hein !!!! Moi je reconnais pas les godes anals au premiers coups d’oeil.
Il se le colle sur le front, imite la licorne, s’assoupit sur la table et me demande de le réveiller quand il aura les As.
Que vous disais-je ? C’est un phalempin.

Albator relance à 375 sur blinds 25/50. Premier moov officiellement fishy. Il doit avoir les valets.

karmeliet ouvre des très grosses paires UTG et prends les blinds à chaque fois. Gachis de chatte.

Shoot limp call toutes ses mains.

Cbinou, Zemax et Vbrygo ne jouent quasiment pas.

Koala a joué deux coups, les deux en relançant préflop.

Je joue quelques coups pas cher avec des connectors et des gappers assortis, des PP. Je retouche les 22. Rien ne connecte.

Koala abandonne un pot.

Dernier coup du round, je relance Carlgo avec les As, assez cher. Il call et abandonne au flop.

Augmentation des blinds. 50/100.

Carlgo overbet le pot sur la river dans un coup assez bizarre. Le pot est assez petit. J’ai top paire mais lui abandonne le coup. Je prends des notes par contre. J’ai l’impression qu’il veut « fuck around » avec moi. Ça me va, j’ai la position.

Shoot me sert un rosé. Je le bois vite. j’ai le front chaud.

Albator limp utg. Mars13 paye. Shoot relance au bouton à 350. (shoot relance !!!!)
J’ai les 7 en sb et call les 350. Albator raise le bazar à 1300. Shoot call.
950 à payer dans un pot de 3150 pour aller sortir un mec à coup sur si je touche mon 7…
Je sais pas. Je fold. Mais je sais pas.
Sur un flop 997, Albator cbet à 2500, Shoot boite à 8k, Albator call.
Albator a les AA et Shoot les JJ. Je sortais deux joueurs.

Shoot est éliminé et part se servir un verre dans la cuisine.

Je regarde l’horloge de Titcoluche, il est 22h15.

Un peu plus tard, je joue QdJd sur une relance de Carlgo.
Il check le flop Td9d2h, je bet et il hésite encore à me relancer puis fold. Il veut vraiment me la mettre à l’envers.

La main d’après, il ne lâche pas les KK sur un bord avec un as et Vbrygo la serrure qui mise deux streets. Carlgo n’aime officiellement pas lâcher ses coups.

Il retouche les KK la main d’après.

J’ai Jh4h en BB sur flop AsAc8s, ça ne sert à rien.

J’ai un full river dans un pot à 400 contre un adversaire. Cette situation ne doit plus jamais se reproduire.

Shoot me ressert un verre de rosé.

Je joue plusieurs petits coups, notamment avec des paires de 22.

Ça ne me ferait pas de mal de toucher un peu.

Zemax, Koala, Vbrygo et Cbinou ne jouent pas. Mars13 s’est fortement calmé.

Maverick se fait sortir à l’autre table. OBV

Koala fait une grosse mise sur la river, il est payé et muck. C’était un bluff. OBV

Mars13 overbet une river. Koala hésites à payer avec 2ème paire et fold .
Karmeliet fold deux paires. Il dit : j’aurais peut être payé si Koala avait payé.
Vbrygo demande : « Pour la côte ? »

Fin du round 2. C’est la pause repas. J’ai exactement 10000. Ce qui est cocasse.

Je découvre le filet américain à la pause. Pour les non Nordistes, il s’agit d’un espèce de tartare boeuf mélangé à de la sauce tiers mayonnaise, tiers pimentée, tiers cheulou.
C’est belge et c’est pas dégueu. Ça s’étale sur du pain.

Reprise du tournoi. Blinds 100/200.

Shoot me ressert un verre de rosé. Il a envie de me tarter la tronche.

Mars13 ne joue plus un coup. On est dans la 5ème dimension.

Je raise au CO à 525 avec ThTc
Koala me paye sur sa BB.
Flop : 9h7h5s
Il check. Je cb à 755 en m’attendant à ce qu’il me relance. Il me relance à 2100. Il lui reste 5k derrière. Je le boite. Il insta fold. C’est presque dommage que j’ai une vraie main tellement la séquence était prévue.

Koala is steaming.

J’ouvre énormément de 2. Le 2 est ma carte ce soir.

Je regarde l’horloge de Titcoluche, il est 22h15.

Depuis le coup avec Koala, j’ai changé de rythme. Comme la table joue tout doux et que j’ai un nouveau tapis sympa, je me permets des raises plus lights.

Les AA me permettent de prendre les blinds.

Je relance 5 coups d’affilée avec des mains plus ou moins légitimes, je prends les blinds les 5 fois. La table ne réponds pas. Curieux.

Vbrygo raise à 550 en début de parole. Je paye au bouton avec AsQh
Flop : Ah6d5d
Il check. Je bet 800. Il call. Je le tiens. Je ne pense pas qu’il me voit avec un As aussi haut. Il essaie de me trap.
Turn : Ac
Il db à 1200. Ça je m’y attendais pas. C’est bizarre. Ce coup est bizarre. Tout à coup, j’ai l’impression de ne plus avoir une aussi bonne main. Je call.
River : 8s
Il cb à 2000. Fais chier. Je sais plus si je dois relancer. Il a lui-même fixer le prix. J’hésite vraiment à le relancer. Mais finis par call. Il a AJ.
Enfoiré de Brygo, il joue bien.

Me voilà enfin avec un bon tapis à 18k. Je suis le chip leader de la table, Albator a donné ses jetons aux autres.

Du coup, j’en profites pour relancer un coup sur deux. Je ne rencontre pas beaucoup de résistance. Les WSOPKL mettent la pression à tout le monde. C’est une bonne chose.

Cbinou commence a se réveiller, il relance deux trois coups de suite.

Du coup, j’en profites pour le 3bet light. Je profites beaucoup en ce moment.

Shoot quitte le lieu et m’offre un nouveau siège plus confortable en partant. En cuir noir.
Ça va chier.

Je prends 3k à Cbinou dans un pot que j’avais surrelancer avec les QQ.

A l’autre table j’entends que Luigi a boité sur un flop Td7d3s. Cappelweb sur-boîte derrière lui.
Manuela possède 77 et fold. J’engueule Manuela dans ma tête. ( hein Manu !!!! )

Vient un coup curieux ou je relance, c’est payé par Albator au bouton et Karmeliet dans les blinds.
Karmeliet et moi checkont le flop et Albator overbet (genre 2500 sur 1600) comme à son habitude quand tout le monde à check avant lui. Et Karmeliet part à boite.
Cool.
Je vais savoir.
Albator insta-fold.
Cool.
Maintenant je sais.
Karmeliet montre un tirage ventrale sans over card.
2ème information, Karmeliet commence à craquer.

Un peu plus tard, je raise avec AQ. Koala boite à 5k. Je m’apprête à le payer mais Karmeliet surboite à 9k derrière lui.
Arf. Il craque ou il craque pas ?
Tant pis je fold.
Koala a TT et Karmeliet 77. Je les sortais.
Karmeliet craque, c’est officiel.

Je commence à plus être respecté. Je me fais relancer 3 fois et toujours à tapis. Même Vbrygo s’y met.

Retour à un jeu plus serré. J’ai 21k. Je suis In the Zone.

Augmentation des blinds. 150/300, antes 25.

Je raise à 800 avec KhJh au HJ.
Albator me call au bouton.
Flop JdTd3s
Parfait. Check. Bluffes mon bonhomme.
Bam, il envoie 2500 sur 1900.
Je call.
Turn Kd
Très bien. S’il a chatté une quinte ou une couleur, je suis près à me le prendre dans la tronche.
Je check. Tu peux me le voler ce pot. Vas-y. Boite.
Il boite à 12k . Je call dans la seconde.
Il fait la gueule. Parfait.
Je retourne ma main et il retourne la sienne.
Paire de trois. Qui fait brelan de trois.
Et je perds la quasi intégralité de mon tapis.
Il me reste 5k5.
Je suis un peu anéanti.
Je sens que la table pousse un soupir de soulagement que je me prenne ce coup.

Difficile de garder la tête froide.
Calme.
Je ne suis pas mort.
J’ai 15 blinds.
C’est pas fini.
Les blinds passent sur moi.
Je descend à 5k.
A8 au CO je relance à 800.
Koala boite.
Je fold.
4K2.
Ça commence à sentir le paté.
Les blinds repasse sur moi.
3k8.

Je suis en BB avec 4h5h. Zemax relance UTG à 800. Koala call.
J’hésite à boiter. Je n’ai pas de fold equity mais j’ai une belle main pour péter les As.
Et Koala a alimenter le pot.
Non c’est pas sérieux.
Ne fais pas n’importe quoi.
Call.
Call ? T’es débile Jean-Claude ?
Bon call. D’accord, mais tu boite sur tout les flops ou tu aura une paire ou un tirage quelconque. Tu promets ?
Le stop and go contre deux joueurs. On aura tout vu.
Flop : Td7h4d
Mes 3k sont déjà allés tout dedans depuis longtemps.
Zemax fold complaisamment mais Koala tangue.

Koala : « Tu me montres si je fold »
Kaviar : « Non »
Koala : « Bien sur, tu ne montres jamais »
Kaviar : « Mais tu pourras le voir sur mon blog demain »
Koala : « Rien à foutre de ton blog ».
Il fold hauteur As.

Koala commence à me chercher des poux. On part à boite tout les deux sur un board avec un As. On l’a tout les deux. Ça splitt.

Je raise 800 au CO avec A8. Encore.
Koala complète en BB.
Flop AQ3.
Il check, je cb à 800. Il call.
Turn : Q
Check.Check.
River : 2
Il DB à 2100. J’insta-call, il insta-muck.
Avec quoi m’a-til payé au flop ?
M’aurait-il payé en bluff ?

Je suis de retour aux environs de 10000
L’espoir renaît.

Et l’Abricot vient pour dealer. Merci.

Koala qui a 6k à ce moment là relance en early à 800.
Vbrygo, qui n’a pas joué depuis 1 heure le 3bet à 2250.
Koala call.
Et boite ses derniers 4k sur le flop 9s5c9c
Vbrygo call avec les As. Koala ouvre AcJc.
Pas d’horreur et Koala est out.

Je raise deux fois et on me relance deux fois. C’est agréable.

8k.

Je prends un pot à 2k à Albator juste avant la pause.

Je compte mon stack. 10000 pile. Ça devient troublant.

En tout cas, belle régularité Mr kaviar !

Blinds 200/400, antes 25

Je subis un peu à la reprise.

On ne voit plus Carlgo.

Karmeliet commence à râler.

Je 3bet light Carlgo qui n’a pas bougé depuis 2 plombes.

Je regarde l’horloge de Titcoluche, il est 22h15.

Je raise à 1025 avec AQ.
Karmeliet ne m’a pas vu relancer, il boite au bouton à 5K
Je le call, il a QJ. Je le sors.

UP à 17k.

Je relance avec 22 et prends les blinds.
C’est la 7ème fois que je possède 22.
Et la première fois que je gagne avec.

Carlgo me bluff dans un coup bizarre, (il l’a confirmé en fin de partie), j’hésites à le rebluff à tapis mais je n’est pas de couilles et fold en me promettant de l’attraper la prochaine fois. En attendant, je redescend à 11k….

Comme en témoigne l’absence de détails sur la main précédente, je commence à prendre mes notes comme un cochon.

Je raise UTG à 1025 avec 99.
Albator me call.
Flop : T23
Je cbet à 1625. Je m’attends un peu à une relance.
Il me relance à 4000. Relance pour info avec petite PP je pense.
Je boite.
Il est surpris.
Bin oui, j’ai du jeu de temps en temps.
Il hésites longtemps et fini par call avec 77.

Je monte à 22k.

Et décide de calmer le jeu. Je laisse passer deux orbites.

Je sens qu’Albator bout. Il est près à faire une connerie.

Carlgo relance au CO à 1050.
J’ai AQ en SB. Carlgo a le même stack que le mien.
Si je le raise, il peux très bien me 4bet light. J’ai pas envie de me retrouver dans cette situation.
Zemax est derrière en BB avec un stack de 7k5.
On lui offre un super spot de raise. Je crois que c’est ce qu’il s’appelle maniupelr la range adverse.
En lui offrant un spot de resteal idéal, je l’amène à pousser une bonne partie de sa range.
Et de ce que j’en ai vu, il a déjà saisi plusieurs spot de squeeze à tapis.
Je call donc.
Zemax boite. Et Carlgo commence à hésiter.
Il semble visiblement emmerdé.
C’est décidé, s’il call Zemax à 7k, je lui boite mes 22 k dans la tronche.
Mais il fini par fold. Je call Zemax.
Il a Ak. Pffffff. Je l’ai bien manipulé sa range !!!!!
Mais une Q sur le flop plus tard, je me dis que finalement, c’était bien joué.

On est à 5 sur cette table, ils sont 6 à l’autre.

Je commence à fatigué. Pas envie de faire des conneries maintenant.
Je fais profil bas en attendant la réunification.
C’est con, c’est maintenant qu’il faudrait en profiter.
Mais je suis vraiment HS.
Je me shoote à l’orangina.

La table s’enflamme sans moi.
Albator, Vbrygo, Cbinou et Carlgo se relancent mutuellement.

Un coup sympa.
Je relance en SB à 1025 avec As8c
Albator me call en BB. OBV
Flop : Qd3c9h
Je check en lui abandonnant bien volontiers le pot. Mais apparemment, il se méfie puisqu’il n’en profite pas et check derrière moi.
Albator vient de me dire : « JE N’AI RIEN !!!! »
Rappelez vous ce qu’il a fait quand il avait un brelan floppé.
La turn est un 6c.
Je me sens méchamment devant. Et fais une petite mise de protection à 1625.
Il call. Mais ils lâchent jamais rien ces gens là ??????
Sans doute un tirage ventrale avec KJ, T8 ou 74….
River magnifique : 3s
Je check. Il bet 4000. Je call dans la milliseconde.
Il muck.

Carlgo : »Comment tu fais pour caller ça sans réfléchir ??? »
Kaviar : « Bin je réfléchis avant ».

J’ai 31k et une bombe à retardement juste à ma gauche.

Je perds 4 k sur un tirage manqué contre Cbinou. Un coup que j’aurais pu prendre au flop en relançant mon tirage. Grrrr. M’énerve de louper ces coups là.

Je relance à 1800, Albator boite à 5000.
Je call, il a AT, il double.

Je martyrise un peu Cbinou.
Et prends 12k à Carlgo sur un flop hauteur Q avec KQ face à son QJ.

Albator boite dans tout les sens.

Vbrygo se réveille, gagne quatre coups d’affilée (dont deux en me relançant à tapis)

Albator se fait éliminer quelques mains après avec les QQ contre les KK de Carlgo.

Quelqu’un vient de sauter à l’autre table aussi.

On réunit à 9.

J’ai 30k

Voici la nouvelle disposition ( n’hésitez pas à refaire un petit schéma):

Elise, 30k, Non la conosco.
Manuella, 20k, celle qui a foldé le brelan de 7. C’est bien de l’avoir dans les blinds.
JP, 50k, Non lo conosco, enfin si mais lui, pas son jeu.
Mike, 20k, Non lo conosco, mais pour en avoir entendu parler, c’est un bon joueur.
Cbinou, 15k.
Vbrygo, 20k
Carlgo, 30k
Moi, 30k
Bibice, 15k, le pendant masculin de Manuella, une bonne serrure.

Les regards aiguisés auront remarqués deux choses.
D’abord que j’ai des serrures dans les blinds et les joueurs agressifs et dangereux, je les garde sous le coude.
Ensuite que si on fait le total des stacks, on arrive à 230k. Il y a donc 30k de trop.
Il est fortment probable que je me sois trompé quelque part.
Mais démerdez vous.

Bibice me regarde écrire mes notes et me demande si c’est pour la télé.
Je lui demande s’il est bourré.
Les autres me répondent que non.
Il imite vachement bien le mec bourré.

J’espère que Elise est serrée.

Bibice jette des têtes brulées sur la table, ces petits bonbons très très acidulés.
2 minutes tard, tout le monde à table fait des têtes bizarres.

Première main, quelqu’un relance, Jp surrelance. Il montre les As.
La main d’après, Carlgo relance, Jp surrelance. Il montre les As.
La main d’après, je relance, Jp relance. Il montre les As.

Je relance avec les 22 UTG. Les 22,c’est mes AA à moi.

Manu se fait sortir par Vbrygo. Elle bluffait !!!!!

Carlgo relance deux fois, et se fait relancer deux fois.

Kaviar : « Ça fait quoi de se faire relancer deux fois Carlgo ? »
Carlgo : « Ça fait chier. »

Mike boite Cbinou en Sb.
Cbinou call avec AT, Mike a Q6os.
Mike sort Cbinou.
Cbinou est bien dépité. (à suivre, le commentaire de cbinou sur ce post qui ne manquera pas d’arriver)

Augmentation des blinds : 400/800 antes 75

Je relance Vbrygo plutôt très light. Je me prends une boîte dans la tronche.

Dur, très dur.

Je joue deux, trois coups et ne connecte pas.

Les temps sont durs.

Je ne suis pas respecté, je ne touche pas et je m’impatiente.
3 facteurs qui, combinés, sont mortels pour un tapis.

Bibice se fait sortir par Vbrygo.

J’ai du mal à garder l’oeil du tigre.
Il faut que je m’accroche mais je sens bien que j’ai perdu la rage.

Je regarde l’horloge de Titcoluche, il est 22h15.
Je suis fatigué.

Il me reste 20k quand vient Jesus.

Mike relance à 2200.
Je le call au bouton avec Ah2h
Flop : Th9h7s
Mike check. Bizarre, il est très aggro.
Je bet 2200, près à boiter sur sa relance mais il me just call.
Roffffllll.
C’est Kaviar, il a rien, je ginigninnginigni….
A mon avis, il doit être sur une ventrale et deux overs, genre AJ ou kQ.
Peutêtre KJ pour une « double belly buster ». J’adore dire cette expression.
Turn : 2c
Il check. Je check derrière lui.
Pas envie de me prendre une boite que je ne pourrais pas payer.
River Jh
Jesus merci. Je n’y croyais plus. Perdre ce coup m’aurait achevé.
Il db à 5200. Il a l’air sur de lui.
Je simili-réfléchis pendant un petit temps puis boite.
Il m’insta call avec KsQh
Quelle carte parfaite sur la river !
Si c’est pas Jesus qui a mis cette carte sur la river, je sais pas qui c’est.
Attendez une minute.
Mais si !!! C’est moi ! Je suis au bouton.

Mike mange des cacahuètes.

Fort de mon nouveau stack de 40k, je vole beaucoup plus facilement les blinds.

Mike boite plein de fois et fini par se faire payer par Jp
A4 chez Mike et Ak chez JP.
Mike est out.

J’arrache 8k à Elise dans un coup que je n’ai pas noté.

Je regarde l’horloge de Titcoluche, il est 22h15.
La fin n’est pas loin.

Et je prends 5k sur le dernier coup de la soirée.
On s’en fout comment.
Ce qui compte, c’est que j’ai un stack de 52875.
Ce qui est 425 de plus que Natanoj.
Ça c’est important.

Les comptes finales sont :
J-P : 56 050
Kaviar : 52 875
Vbrygo : 40 475
Carlgo : 31 250
elise : 19 350

On rejoindra donc les 5 qualifiés de Las Cavas pour le day2, samedi prochain.

Je viens de m’apercevoir que l’horloge de Titcoluche ne marche pas.

Publié dans:CR SNG et MTT live |on 8 janvier, 2012 |30 Commentaires »

Viva las cavas !

Vous connaissez And the river came ???

Un JamesBond cashgamer qui nous envoie régulièrement des cartes postales de ses parties.
Le lundi de Lausanne, le mercredi du Bellagio, le vendredi d’Alicante et le dimanche du Casino de Lyon sur Mer et on se demande ce qu’il fout dans cet endroit pourri.

Vous qui peiner à battre la NL20 de PMU.fr, ça vous irrite ?
Moi aussi.
Je le hais ce river came.

Et ce post est une tentative mal déguisée pour lui pourrir la vie et lui piquer ses visiteurs.
Moi aussi, je peux vivre des expériences fabuleuses, découvrir des lieux insolites, rencontrer des joueurs mystérieux et jouer des mains insensées. (avec des putes et de la coke)

D’ailleurs pas plus tard qu’hier soir (vous avez vu la transition ?), je sortais nonchalamment du Job Poker Tour 2 (parce que certaines personnes ont vachement de mal à folder le jeu max quand d’autres personnes envoie tapis avec T haut), quand tout à coup…

Je me rends compte que je vais avoir du mal à garder vivant l’intérêt de cette histoire si j’utilise des ruses aussi grossière que « quand tout à coup »

Je reprends.

Je me fais donc éliminer du Job Poker Tour 2 et je suis assez frustré de devoir arrêter de gambler pour ce soir. Quand tout à coup (c’est viscéral, je suis désolé), un jeune homme, que nous appellerons Patapon (pour garder son anonymat et pour le rendre un peu ridicule), me parle d’une autre partie qui commence dans le centre de Lille.

C’est une partie régulière du vendredi soir m’explique Patapon dans la voiture. Une partie de copains qui se réunissent dans la cava de Ringo, le maître des lieux (qui ne s’appelle pas vraiment Ringo).
Puis Patapon fait un aparté sur Ringo.
« Tu vas voir, il est très sympa mais y a un truc que Ringo aime pas. C’est perdre des coups. Que tu sois devant ou derrière, que tu l’ai joué parfaitement ou à l’envers, quand tu prends un coup à Ringo.. C’est Toujours mal joué. Ne te formalise pas. »
Promis je ne me formaliserais pas.

Patapon gare la voiture devant un panneau « interdit de stationner.
Après avoir pisser sur le panneau (ouaih faut pas nous faire chier), nous arrivons dans cette petite rue éclairée par quelques faibles lampadaires.
Patapon se penche, ramasse un truc qui ressemble à une poignée accroché à un fil et tire plusieurs fois. J’apprendrais tout à l’heure que le fil passe par un conduit d’aération et vient faire sonner une petite clochette dans la cave pour avertir de la présence d’invité.
Effectivement, 30 secondes plus tard, Ringo lui même, en chemise hawaïenne et lunettes de soleil, vient nous ouvrir, nous fait emprunter un couloir encombré de jouets d’enfants et ouvre une petite porte qui donne sur un escalier qui descend dans les profondeurs de la maison.

Du bas de l’escalier monte un air de reggae, une vague de chaleur moite, et une douce fragrance qui me rappelle mes 15 ans et chaque marche descendu accentue ces trois sensations.
Arrivé quasiment en bas de l’escalier, c’est, il faut bien le dire, un nuage de ganja à couper au couteau à steak qui me saute à la gueule.
L’endroit me plaît immédiatement. Des affiches des Beatles, de B.Marley et autres joyeux drilles tapissent les murs. Au fond de la cave il y a un bar à l’américaine sous des étagères surchargées de bouteilles d’alcool. Une platine 33 tours crache du reggae. Des petites lumières rouges baigne la pièce dans une ambiance chaude et coconale. Au milieu de ce petit espace, il y a deux tables de poker dressée avec une petite vingtaine de poilus autour.
Il y a le sosie de Bubbles de la série « The wire » , un mec qui a une montagne de coquille de noix devant lui, deux autres qui s’engueule sur un coup, un au fond qui dort (ou alors qui fait bien semblant), et partout, ça parle, ça rigole, ça fume, ça crie, et de temps en temps, ça joue au poker.
La partie a apparemment commencé il y a déjà 50 minutes mais ça ne gène personne que nous nous installions là ou il y a de la place et que Ringo nous donne un stack à chacun.

C’est un 10000 jetons, 10 euros, rebuy OU addon, avec des rounds de 15 minutes. Autant vous dire que ça va envoyer du pâté.

La partie en est déjà aux blinds 100/200.

Courte présentation avec mes adversaires :
« Salut, moi c’est Antonin »
« Ton pseudo sur PKL c’est quoi ? »
« …Euh….Kaviar »
« Ah c’est toi le fameux Kaviar ? »
« Non moi c’est caviar avec un c, Kaviar avec un K c’est un autre mec… » (bin voyons)
« Il parait que t’es un gros bluffeur toi »
« …grfzzz »

Deux mois.
Il m’aura fallu à peine deux mois…
C’est Kaviar, il a rien, je call.

Et bin dans un tournoi ou le vol de blind light va être vitale, j’ai pas l’air con avec ce genre d’étiquette.

Sur le premier coup que j’observe, nous avons une boîte à 10k dans un pot de 1800 de Patapon sur un flop 8h6d3cavec 6s6h, payé par un jeune homme avec Ac8c et par un autre jeune homme très ambitieux avec AsQs. Et il a bien raison parce qu’on sait jamais et qu’au poker, c’est bien connu, l’important c’est pas les cartes….

J’avais raison, ça envoie du pâté.

Je laisse passer une ou deux orbites.
C’est drôle.
C’est vraiment drôle.
Chaque coup est trèèès long, parce que :
faut rappeler aux blinders qu’ils doivent poser les blinds,
puis à l’UTG que c’est à lui de parler,
puis au cutoff que ce n’est pas à lui,
puis à réveiller UTG+3,
puis à rerappeler aux blinders de mettre leurs blinds,
puis à expliquer au bouton qu’il ne peut pas call 300 puisque HighJack a relancer à 1100 et que oui les 300 sont engagés,
puis à attendre que la SB est fini de rouler son joint.
Les coups sont évidemment très disputés et ce jusqu’à la river.
Puis une fois qu’on a bien déterminer à qui le pot appartenait, on redemande aux blinders de donner les blinds.

Comme les niveaux augmentent tout les 1/4 d’heure, c’est en 300/600 que je commence un peu à me mettre en action.

Dans le joyeux bordel ambiant, il est très difficile de déterminer les niveaux des joueurs. Et les niveaux sont très éclectiques.

Si j’ai bien identifier le jeune homme ambitieux comme aimant partager ses richesses, il y a deux trois joueurs à table qui n’ont pas l’air tendres, Ringo en fait partie.

Je relance deux fois à 1600 avec des mi-mains et mon voisin direct me 3 bet deux fois à 4000. Rofflll.
Heureusement le jeune ambitieux me passe la moitié de son stack.
Ce qui me permets de raise au cutoff avec A5s. Comme attendu, mon voisin me raise à 4000. Je l’insta boîte à 14k et il m’insta call avec les QQ…
Je sens les regards lourds de Ringo se poser sur moi….

Je descend donc à 1600 ce qui est peu en blinds 300/600.
Boite sur boite sur boite. Je remonte à 25k….
Puis vient le coup….
Blind 400/800.
Je relance au HJ avec As4s à 1800.
Et Ringo me regarde fixement et envoie sa boite à 5125.
J’ai donc 3325 à rajouter dans un pot qui en fait 8125 avec A4s, je ne vous fait pas l’injure de vous demander ce que vous auriez fait. Mais je sais déjà ce qui va arriver.
Je call et Ringo retourne Th9h
Le board ne change rien et la river n’est pas tombé depuis 1millionième de seconde que j’y ai droit.
Ringo : « A4, c’est loose comme call… »
Silence pesant à la table.
Moi : « … »
Ringo : « C’est impayable, je suis tout le temps devant »
Moi : « … »
Ringo : « t’aime bien partir à tapis toi »
Moi : « …grfzzz… »
Ringo ( à Patapon) : « Continue à nous en ramener des fishs comme ça! »
Patapon : « …grfzzz… »

Fort heureusement pour moi, une altercation vite étouffée éclate à l’autre table. Les foudres du maître de maison s’éloigne de ma tête.

Ringo recave donc et pars à tapis avec 77 contre 22.
C’est évident pour la table entière avant que le board soit poser.
22 finit en couleur et Ringo à l’asile.

Il monte se coucher en confiant les clés à son voisin.
D’en bas, on l’entend encore invoquer les démons des sept cercles de l’enfer 1/4 d’heure après….

La suite du tournoi pour moi n’a pas vraiment d’intêret.
Avec tout de même une amusante régularité dans la ligne :
1/vol de blinds de moi au cutoff ou au bouton
2/Boîte de la BB
3/fold de moi
4/BB montre Ak
C’est arrivé 5 fois.

Je sortirais peu de temps avant la bulle de manière anecdotique.
Et traverserais Lille à pied dans la nuit, la tête remplit de souvenirs émouvants que And the river came ne pourra que m’envier.
Je ricane doucement…

PS : Je veux absolument remercier Ringo pour m’avoir offert un siège dans sa magnifique cave. J’y ai pris beaucoup de sincère plaisir. En espérant m’y faire réinviter. Viva la cava.

Publié dans:CR SNG et MTT live |on 17 octobre, 2011 |5 Commentaires »
123

arobaseturf |
Beyblade3 |
Battle PC |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | minnesota de la renaissance
| S-T-U--Z
| Gagner un iPhone 5