Archive pour la catégorie 'Las vegas'

Classement des poker room à Vegas

Je vous préviens tout de suite, c’est un classement très peu objectif.
Il tient compte de la qualité de la room, des dealers, du fait que la salle soit loin des machines à sous, de ma propre sensibilité, des Bonus qui sont offerts et plein d’autres trucs complètement arbitraires. Témoin, le Flamingo en première place avec ses dealers très désagréables, son décor tout rose et son odeur de Barbapapa.

1. Flamingo
2. Wynn
3. Golden nugget’s
4. The Mirage
5. Harra’s
6. Caesar’s Palace
7. The Venetian
8. Aria
9. Bellagio
10. Binion’s
11. Planet hollywood
12. Rio
13. Treasure Island
14. Imperial Palace
15. Mandalay Bay
16. Palm’s
17. MGM
18. O’Shea
19. Bally’s
20. Excalibur
21. Luxor

Publié dans:Las vegas |on 1 mars, 2011 |Pas de commentaires »

A tout les dealers qui ont partagé ma vie…

DAY 1 :
Harra’s :

Mike, Jay, Todd

DAY 2 :
Venetian :

Terry, Jeremy, Melissa, Kyle, Allyson, Sharon, Alayna, Marie, Susan, Paul, Weï, Steevie, Lonnie, Marie
Harra’s :
Sandy, Bing, Diane, Joel, Paul, Shirin, Dave, Joel, Diane, Joe, Dave, Joe, Jason, Lucas, Dave, Bryan

Day 3 :
Planet Hollywood :

Mickael, Tom, Lazaro
Bellagio :
Jay, Alan, Maï
Caesar’s :
Ryan, Chris Junior, Cathrine, Peter, Chucho, Eddie
Flamingo :
Geno, Eric, Tom, Chung, Gregory, Orlando, Tang, Dave, Charles, Carol, Mike, Willie, Gregory, Hong, Tom

DAY 4 :
The mirage :

Debbie, Ben, Susie
Harra’s :
Dodie, Diane, Bing, Dodie, Steve, Todd, Mike, Dave
O’sheas :
David, Murv, Jenn
The mirage :
John, Mary, John
Treasure island :
Robert, Jeff
Imperial palace :
Jeremy, Rick, Christine, Jack, John, Jenny, Rick, Christine, Jack

DAY 5 :
Wynn :

Cynthia, John, Kim, Patti, Jack
Aria :
Selma, Craig, Mary
Bally’s :
Erik, Gene, Matt, Joe
Flamingo :
Carol, Lisa, Richar, Connie, Tang, Brian, Joe, Jeff, Ed, Richard, Margie, Steve, Margie, Pervies

DAY 6 :
Wynn :
Sithy, Mina, James, Andrea, Ken, Bin
Flamingo :
Charles, Franck, Orlando, Bryan, Orlando, Chung, Franck
Rio :
Karen, Wodrow, Melia, George, Rodney, Kelly, Karen
The Palm’s :
Murph, Mike, Cassandra, Murph, Cassandra, Murph

DAY 7 :
Flamingo :
Mickael, Jena
Golden nugget’s :
Mike, Lila, Michelle, Adrian, Jason
Binion’s :
Jenny, Zircon, Scott, Naoko, Kat, Marianne
Flamingo :
Willie, Tang, Josie, Lisa, Willie

DAY 8 :
The mirage :

Steve, Tien, Tony, Tien, Su, Edwin, Ben, Arthur, Mickael, Steve, Tony, Tien, Sue, Bob, Alan, Ernest, Sharon, Daniel, Bobby, Jay, Jennifer, Alan, Leo

DAY 9 :
Venetian :

Robert, Steven, Weï, Sonia, Chris, Sal, Brent, Kurt
MGM :
John, Vanborg, Eric
Mandalay bay :
Al, Kevin, Branko, Francisco
Luxor :
Kevin, Franck
Excalibur :
Bob, Ronald, Dal
Flamingo :
Gregory, Dave
DAY 10 :
The mirage :

Tony
Harra’s :
Dodie, Bing, Diane, Joel, Dodie, Dave

Top 3 Dealers :
1 : Zircon du Binion’s
2 : Tony du Mirage
3 : Dave du Flamingo
Worst dealer ever :
Kevin du Luxor

Publié dans:Las vegas |on 1 mars, 2011 |3 Commentaires »

Day 10 : « Adios Mother Fucker »

Voici mon avant dernier-jour à Vegas. La journée d’hier m’ayant bien achevé. Je vais faire un break que j’aurais du faire deux jours avant. Je prends mon temps. Je flâne au lit. Je bouquine. Je compte mes beaux dollars. Ou le peu qu’il me reste. Je fume une clope au balcon en écoutant les bruits sourds de la ville. Je prends un long bain. Je me remets au lit, je rebouquine. Je refume une cigarette au balcon en réécoutant les bruits sourds de la ville. Aujourd’hui, je compte bien aller shoppinger un peu. Me taper un bon resto. Marcher. Jouer ? Je sais pas, j’en ai pas envie.
En fait, je sais pas trop ce que je vais faire aujourd’hui.
Je vais avoir la réponse assez rapidement. Il est 1h00 de l’après-midi et on frappe à ma porte. Quelqu’un m’a commandé un petit dèj ou une pute ?
Ah non. C’est la mexicaine du room service.
« Vous devriez être parti monsieur »
« Quoi ? Pardon, What ? Pardon, Qué ? »
« Vous devriez être parti monsieur, selon ma liste cette chambre doit être libéré aujourd’hui. »
Gloups. C’est quoi le bordel ? Mon avion part le soir du 11 et on est le 10 ! Je vais pas passer la nuit dehors quand même ? Si ?
« Attendez 1/4 d’heure, je vais voir à l’accueil. »
En tout bon Antonin qui se respecte, j’ai paumé le papier qui m’indique l’horaire et la date de mon départ.
Je vais donc à l’accueil. Je fais 20 minutes de queue, passablement anxieux. Arrivé devant le monsieur, il me dit que mon problème concerne la conciergerie, pas l’accueil. Je vais donc à la conciergerie. Et oui. On me le confirme, je dois quitter la chambre aujourd’hui.
Gloops ! Vous avez internet ? Je fonce sur le poste. Ah tiens, je suis un gros con. Je comprends ma méprise. Je croyais que mon avion partait le 11 au soir. Il part effectivement le 11, effectivement le soir mais c’est à 1h00 du matin qu’il part le 11. Donc en fait le 10 au soir si vous suivez….
Donc ce soir si vous suivez encore plus.
Je peux pas m’empecher de penser que j’ai eu chaud aux miches. Parceque si je n’avais pas flâner au lit, si j’étais sorti directement pour aller gamble comme tout les autres jours, j’aurais sans doute appris à 2h00 du matin en revenant que mon avion était parti depuis une heure. Et j’aurais vraiment eu l’air con.
C’est pas tout ça, mais va falloir s’organiser. Premièrement, récupérer mes affaires dans la chambre et laisser mes bagages à l’accueil.
Je remonte dans la chambre et m’aperçois que ma carte magnétique qui sert de clé ne marche plus. Je ne peux plus rentrer dans ma chambre. Je demande à la mexicaine si elle peut m’ouvrir. Elle ne veut pas endosser cette responsabilité. Allons donc ! C’est ma chambre, vous m’avez vu en sortir il ya 20 minutes.
Peine perdue. Je me voit contraint de redescendre à l’acceuil, de faire la queue et de suivre deux mecs de la sécurité jusqu’à ma chambre. Ils me demandent mes papiers,
« ils sont dans la chambre »
« vous êtes bien, anetonine danecellle ? »
« A peu de chose près, oui, mes braves messieurs. »
« Prouvez le »
« Si vous ouvrez ma chambre, je vous montre mes papiers »
Devant ce problème un peu insoluble, ils se décident à me demander de décrire ce qu’on va trouver dans la chambre.
Je raconte mes livres, mes jetons de 1$ étalés sur la table, mes chaussettes qui sèchent sur la barre de la baignoire etc…
Finalement, ils ouvrent la porte sans vérifier l’exactitude de mes dires.
Je fais mes bagages en 5sec et ressort.
Mais putain ! j’ai oublié le petit sac marron dans le quel j’ai mes papiers.
Devant mon désarroi, la mexicaine du room service accepte de violer le règlement (juste le règlement hein!) et m’ouvre la porte. J’espère que je ne lui attirerais pas des ennuis en racontant ça sur ce blog.
Messieurs de l’impérial Palace, sachez que cette mexicaine était grande, blonde avec une moustache et un fort accent teuton.
Voilà, elle est couverte.
Je dépose mes bagages à l’accueil. Et sors au grand jour pour ma dernière journée à DépenseLand. Il est 16h00.
Je compte bien m’occuper du shopping tranquillement, puis aller jouer une heure ou deux en attendant de partir.
En fait, le shopping durera très peu longtemps. Je me prends quelques paquets de cartes, une jolie robe pour mon aimée, et puis je me rappelle que je déteste faire du shopping. Je dis donc adieu à tout ses pantalons , Tshirt et sweetshirt que je pensais m’acheter et je me dirige vers le Mirage pour trois raisons. D’abord parceque c’est juste à coté, ensuite parceque j’aime bien la room, et puis parcequ’ils ont un joli High Hand bonus. Effectivement, le petit chanceux qui floppera une quinte flush royale (on peut rêver) gagne la modique somme de 13542$ !!!! Je me dis que c’est une bonne manière de terminer le séjour. Faite très attention, ça va être rapide.

Mirage, blinds 1/2, cavé à 200$ :

Au jour d’aujourd’hui, je ne comprends toujours pas ce qu’il m’est arrivé sur cette main. Et c’est seulement la 4ème main que je joue

2 limpers, je raise 13 au bouton avec As7h
Un des deux limpers me payent. Un gros tapis, pas trop mauvais, assez aggro.
Le flop : Td4s3d
Le monsieur donkbet à 20. Je ne supporte pas de me faire donkbet, je reraise à 50. Il call.
Turn : 7d
Il redonkbet à 40.
Je le mets immédiatement à tapis avec mon magnifique tirage brelan et double paire et pas vraiment de FE puisque je ne lui mets « que » 100$ en plus à payé. J’ajouterais que je pense qu’il y avaiit un panneau lumineux « TILT » juste au-dessus de moi.
Il paye avec QdTh
Pas d’amélioration, je recave immédiatement à 200$
C’est beau quand même de tilter dès le début de la session non ?
La main juste d’après, j’ouvre Ks9s.
Tout le monde s’est couché avant moi, je suis au cutoff, je raise à 9.
Le bouton. Une femme au profil souris (Serré passif) me paye.
Flop :AhKc2s
Je Cbet à 10. Elle call.
Turn : Kh
Je check. Elle check.
River : 3s
Je pot à 40, elle me reraise à 80. ça pue. ça pue. ça pue. ça pue.
Et je fais ce que je m’étais jurer de ne plus jamais faire, je paye en me sachant derrière pour prouver à des spectateurs invisibles quel poissard je suis.
Elle me retourne AdKd
Je me lève de table avec un grand sourire et je décave ce qu’il me reste de honte.
Se faire quasi-décaver deux fois en 5 main !!!!! La classe intégrale. J’ai bien fait de me lever moi.
-300$

A nouveau sur le trottoir. J’essaie d’envisager mes possibilités de passer le restant de ma journée sans jouer au poker. Je me rends vite compte qu’il n’y a aucun endroit à Vegas ou je peux juste me poser sans dépenser d’argent. Je flâne un peu. Et je me rends à l’inévitable. Je vais devoir jouer. Seulement ce coup-ci, pas question de dilapider de l’argent en pur tilt. Je vais devenir « coffre-fort kaviar » et je commence à comprendre comment tout ces petits vieux qui hante les parties de cashgame de Vegas toute la journée dans l’espoir de voir une paire d’AA en sont arrivés là.
Je me dirige vers le lieu de mes premières amours.

Harra’s, blinds 1/2, cavé à 300$ :

Je dit bonjour à John Martin, le manager de la poker room du Harra’s. Je lui dédicace d’ailleurs cette journée. L’homme est le plus professionnel et le plus passioné que j’ai vu sur le strip. Il aime son boulot et le poker. Aime discuter du jeu, des mains avec les joueurs, et déplore le fait de ne pas pouvoir organiser de beaux tournois dans son casino.

Première constatation, la table est survolté. ça optionne à toutes les mains, il ya quasiment toujours quatres joueurs dans chaque pot et les pots sont assez gros. Et ça joue très mal. Si je touche un peu, je vais pouvoir me refaire plus que beaucoup.
Petite anecdote marrante. Il ya un nain à table (ou une naine, en fait je sais vraiment pas). Et lorsque les autres relance à 24 ou 30, il/elle fait des toutes petites relances à 8 ou à 10. C’est une blague ?
Je ne joue pas vraiment de main en deux heures de jeu. Déjà 100$ se sont évaporés en blinds, payage d’option, flops non touchés etc….
Je prends 85 en bluffant 3 streets avec Jc3c (dédicace à Lele)
Mais ça ne veux vraiment pas rentré. Les seuls mains que je montre sont AK, AK, AA.
AA que je me ferait péter au passage juste avant l’heure d’ouverture du bonus Aces craqued (100$ de gains si on se fait craquer les AA).
Je recav à 300$
J’ai donc une image super serré quand vient ce mystère absolu,
la main d’anthologie n°11
Je suis un peu fatigué par les évènements.
Et voici venue l’heure de la bonne blague (y a un lien, faut cliquer), la dernière main du séjour.
Je ressors un peu anéanti.
-515$
je chouine mon désarroi devant John martin, compatissant. Qui m’offre un « Adios Mother Fucker » pour me remonter.
Boisson parfaite pour ce moment. Pour dire aurevoir à cette ville.
Je reprends le mini-bus-hummer-limousine qui m’emmène à l’aéroport. Je mens au conducteur et lui dis que j’ai gagné 20000$. ça m’apaise un peu de me faire complimenter par lui. J’en rajoute un peu. Je lui dit que je n’ai pas gagné autant que j’aurais voulu etc etc….
je m’engouffre dans l’aéroport.
Dans la vaste entrée, il y a un panneau gigantesque :
« WHAT’S HAPPEN IN VEGAS, STAY IN VEGAS (FRIENDLY ADVICE) »
Ce qui se passe à Vegas, reste à Vegas (conseil amical)
Il faut croire que je n’ai pas écouté parceque vous êtres en train de lire mon blog.
Je saute dans l’avion.
Il décolle, on survolle le strip, je revoie NewyorkNewyork, Paris, MGM, Bellagio, Le Flamingo, Caesar’s Palace, Le mirage, le Wynn, le Encore…. Les lumières de la ville s’éloignent.
Adios Mother Fucker.

Ps : je trouve cette fin un peu trop poètique à deux balles, je vais donc terminer par ceci :
POUET

Aujourd’hui : -815$
Banquerolle totale et finale : +797$

Publié dans:Las vegas |on 28 février, 2011 |5 Commentaires »

Day 9 : The copper frenchman

Aujourd’hui, j’ai rendez vous à 10h00 avec Brock pour un petit dèj d’adieu . Il part dans l’après-midi vers son L.A. natal. En matière de petit déjeuner, je suis servi. Brock, ses grands parents et des amis à eux me rejoignent au Grand Luxe Café. Un buffet à volonté à faire pleurer. Il ya tout. Et j’ai besoin de force parcequ’à midi je retente l’aventure des deepstacks extravaganza…
Café, jus d’orange frais, bacon, saucisse, pastèque, jambon, omelette au fromage, divines patates sautées. yaourts aux fruits frais.
Un bécot à Brock et c’est parti pour la plus dure épreuve de mon séjour.

The Venetian, Deepstack extravaganza, 350$ :
En m’asseyant à la table, je me jure bien de jouer mon meilleur poker. Ma dernière expérience sur le deepstack m’ayant laisser assez insatisfait de moi-même. Objectif : no mistake.
Cela a comme résultante que je ne jouerais pas un seul en coup dans la première demie-heure. J’observe. Et pour observer…..
Il n’y a en fait à la table que deux joueurs « faibles ». Un papy con qui joue à l’ancienne, très serrure et bout du monde avec ses grosses PP, et un chinois à gros muscles qui arrachent les pots à la force de son poing.
C’est contre lui que je vais jouer mon premier coup :

Blinds 50/100
Un bon joueur relance ma BB à 250 au cutoff. Gros chinois paye au bouton. Je complète avec Ts9c
Le flop : 9s5h4c
Je check. Le relanceur check. Et gros chinois envoie 700. Quasiment le pot finalement. Mmmmm.
Je call. Le relanceur se couche.
Turn : Qs
Je check encore. Il envoie 1800. C’est beaucoup. Il a déjà réussi à polariser sa main dès la turn, voir le flop en fait. Allez, connaissant les antécédents, je paye.
River : 2c
Je check. Il envoie 2400. Quel polariseur de l’extrème !!!!! Je paye en me préparant à me maudire si je le voie avec les nuts. Mais non, il a Tc8c
Hop. Je monte à 17000 (12k au départ)

Un peu plus tard, je fold AK sur un bet et un reraise de gros chinois. Je sais pas trop si j’ai bien fait. En tout cas, il sautera quelques minutes après. C’est dommage c’était quasiment le seul argent facile à table.

Utg (très bon joueur) raise à 375 sur blinds 75/150. Papy con call au Hijack, je complète en BB avec6d7d
Le flop : 6c6s8h
Plutot bon flop. Je check. Utg check (curieux). Et papy con bet 2400 dans un pot de 1200. ça sent une PP99+ ça ! je vais me régaler.
Je call.
Et Utg envoie son tapis à 13000 !!!! Papy con insta paye. ça sent pas bon. Je fold.
Utg montrera A6 et papy con QQ.
Bon fold mais je suis un peu déçu de pas pouvoir avoir décav papy con.
Les deux « plus ou moins » fish de la table sont sorti. Il n’y a plus que des bons joueurs.

Coup plus que charnière :
Blinds 75/150
Mon bon joueur du premier coup relance à 400 (il fait beaucoup de petites relances)
Je call au bouton avec Js8s
La BB complète.
Le flop : Ts9s8h
BB check. Raiser aussi.
Je ne vois pas de raison pour checker avec ce si beau jeu. Je bet 800.
Et les deux me paye ! Grmmmppfpfppfp.
Turn : Ac
La BB donkbet à 2000 et le first raiser call !!!! Bon.
Prenez 1 minute et dîtes moi ce que vous, vous feriez dans les commentaires.
Moi j’ai pas choisi la bonne décision. Après réflexion à froid, j’aurais soit call soit relancé à 5000.
Mais je me suis piégé moi-même par le fait qu’avec ce flop, je vais au bout du monde.
Et effectivement je vais au bout du monde parceque je les mets tout les deux à tapis. Je suis à peu près sur de pouvoir faire folder deux paires au relanceur original mais la BB ??? No sé.
Je vais pas tarder à avoir la réponse puisque la BB rajoute les 12000 restants (je pensais qu’il avait beaucoup moins, mais un 5000 c’était caché dans ses 25). avec Tc9d
Me laissant avec 45,5% de chance de gagner, ce qui n’est pas si mal. Avec la FE que j’avais (en avais-je ?)
Le moov est plus ou moins bon a priori et après le vu des mains. Mais avant ? Je n’en sais toujours rien.
(vos avis m’interessent)
La river : On s’en fout, elle m’a pas fait gagné…..
Gosh. Cela aurait été définitivement bon de quasi doubler.
Il me reste 1200. Gloops.

Je plus que double un peu plus tard avec plein de dead money dans le pot (merci le squeeze) avec K7s vs T9os
Puis avec AQ vs 99.
Je suis up à 8k !!!!!
Je recommence à y croire.
A la pause j’ai 5k5. Le très bon joueur qui est juste après moi paye toutes mes relances (j’en fait pas des tonnes non plus) et comme il manie à la perfection l’usage de la position et que je ne touche pas, je n’essaie pas de passer en force.
A la reprise, je vais avoir beaucoup d’action à 3 joueurs grâce à un JJ au bouton, un flop 237, et deux adversaires qui ne lâche jamais leur proie.

La suite est difficile. Tout les joueurs à table sont très bons. Je n’ai jamais fait une table de ce niveau-là. Et spécialement le mec après moi. J’ai l’impression d’être le fish à table. C’est plus que désagréable. Je n’ai jamais eu autant cette sensation d’être démuni.
Le mec après moi, aussi sympathique qu’il puisse être, me prend clairement pour cible.

Sur blinds 150/300, je relance à 750 au cutoff avec 6h6s
Le bouton (toujours le même joueur, mon démon) me relance à 2000. Rofffl.
Il m’a tellement retourné la tête. Je call. (imbécile)
Flop : QsThTc
Je check. Il bet 3500.
Je call pour prévoir un bluff futur. Et je peux tout à fait avoir la meilleur main.
Turn : 8h
Je check. Il check. Bonne nouvelle.
River : Qd
Je donkbet à 4500. Que feriez vous avec AK ou 99 si vous étiez à sa place ????
Il réfléchi pendant ce qu’il me semble être 10 minutes.
Et fini par call avec…. AhAc !!!!!
grommmpf. Me voilà à 7000.
Et le poker floor me change de table. Tu pouvias pas le faire 10 minutes plus tôt tête de thon !
Ma nouvelle est un poil plus réjouissante. Mis à part l’énorme stack, juste à ma gauche…..

Je me retrouve en BB à 400 avec AhTh
Le bouton raise à 400, la SB call.
Le bon vieux squeeze des famille à tapis…
…qui marche pas.
Le bouton paye avec Kskc
Le flop : As6h3c Oooooooooh !!!!
La turn : Ad Aaaaaaaaaaah !!!!
La river : Kd brghrhghrgkersjdfsghrfdwjl !!!

A dire vrai, je suis presque soulagé de me faire sortir du tournoi. Je suis cassé, vidé, anéanti. Ils m’ont mis la tête à l’envers plusieurs fois. J’ai été tellement malmené. Ce tournoi a ouvert l’abîme de progression que j’ai à effectuer. (cette phrase ne veut rien dire, mais vous avez compris). A vrai dire, je suis presque traumatisé.
Il faut que je marche.
-350$

Je suis un peu sonné en descendant le strip. J’ai comme plan d’aller visiter de nouvelles poker room. Et celles qui sont au sud (ou au nord j’arrive pas à me rappeler) me conviennent tout à fait. Il y a quelques casinos prestigieux genre le Mgm et le MandalayBay et ils sont loin. ça me va, j’ai définitivement besoin de marcher.

Errance donc le long du strip, les distributeurs de cartes à putes commencent à m’être odieux. Tout est un peu aggressif. Les lumières, le son.
ça serait tellement plus sage de retourner dans ma cambre, de lire un peu d’Arsène Lupin ou de Jorn Riel. De prendre une douche. De fumer des cigarettes au balcon.
J’arrive au MGM…
Un petit peu de baume au coeur :
A l’entrée du MGM il ya un bar. Le comptoir est circulaire, assez large. Les serveurs sont à l’intérieur du cercle, les clients à l’extérieur. Il y 6 serveurs. Pilepoil quand je passe à coté, une musique dancefloor démarre. Tout les serveurs grimpent sur le comptoir et commence une choré endiablé debout devant les pintes de bières des clients. Je les regarde jusqu’à la fin du morceau. Ils reviennent derrière le comptoir et recommence à servir. Je me marre dans ma barbe de 9 jours (je me suis raser la veille de mon départ)
ça me réconcilie un peu avec la journée. Direction la poker room du Mgm que je vous déconseille soit dit en passant.

MGM, Blinds 1/2, cavé à 200$ :

Je perds déjà 40$ sur la première main avec un double tirage quinte par les deux ventres et couleur.
C’est bien pour me mettre en confiance.
Les mecs à table veulent voir des flops.
Exemple je raise quatres limpers à 18 avec AK, ils payent tous. Je touche pas.
Autre exemple : je fais la même avec KdQd
Cette fois je touche et je prends le pot sur un Cbet.
Je relance un peu plus loin avec TT. Un mec paye avec J2os et paye deux streets sur board AJ3K
Grrmbmmlmlmlmmblbbbl.
Un très gros pot ensuite, couleur floppée contre TPTK et tirage flush max.
Je monte à 400$.
La table s’est dépoissonisée.
Il ya un jeune hollandais juste après moi qui à l’air très sérieux dans son jeu.
Je vais perdre 120$ contre lui. Avec AhQh contre AsKd sur un board Ac2h3h2s8d
Assez mécontent de comment j’ai joué cette main, je décide de limiter la casse tant que je suis positif et quitte la table.
N’oubliez pas que je suis en mode chasseur de jetons de 1$ pour ma collection. Je dois donc faire le maximum de room ce soir tant que je suis dans le coin.
+129$

Je me galère complètement à trouver le chemin du MandalayBay. Mais deux trams , et 20 minutes dans le casino du Mandalay Bay à suivre les jolies jambes d’une serveuse plus loin, je suis assis à une table.

Mandalay Bay, blinds 1/2, cavé à 200$ :

ça commence bien ! Je pars à tapis pour 150 $ (tapis adverse) et plein de dead money.
Sur un board 3s5cJc
J’ai Tc3c contre AhAs
ça ressemble à un coin flip puisque j’ai 49,50% de chances de gagner le bazar.
Avec la dead money dans le pot et la Fe que je pensais avoir, un moov plus que rentable.
(nota bene : à Vegas, si on joue contre une pare d’AA, ON A PAS DE FOLD EQUITY !!!)
Mais je ne suis plus du tout « the golden frenchman ». Je ne touche pas et me mords les couilles.
Le mec, un petit vieux traîne poussière « j’attends-les-AA,-je-vais-à-tapis-et-je-suis-content », se barre juste après.
Comme je n’ai pas montré ma main, je passe pour un fishou. En fait, si je l’avais montré, aussi, vu le niveau de la table. Cette dernière est composé de weak tight à ma gauche et des très loose passifs sur ma droite. Parfait donc ? non ?
Bin non.
Je recav de 300$ pour avoir un tapis de 400$
Ils ont un secret pour chopper leur cartes sur la turn ou la river. Vous savez le petit 2 qui avec le 9 sur le flop, leur fait deux paires pour battre mon over paire. Ou un 7 river qui rentre une ventrale pour battre mon brelan non slowpayé…
Je commence à m’exciter un poil.
Les jetons volent partout sauf vers mon tapis. C’est juste une question de temps avant que je les décavs, ils sont vraiment trop mauvais.
Je suis trop gourmand.
Les 3 baleines à ma droite se gavent sur mes jetons, je passe de 400 à 87$ sans m’en rendre compte. Tout ces jetons qui volent me rendent fou. Je veux être de tout les coups pour être sur de ne rien louper. Résultat, je me fais battre au kicker très souvent, JJ péter par QJ qui paye deux streets pour trouver une Q sur la river….
Je pars sur un pot ou je bluff deux streets avec 7high et un tirage quinte par les deux bouts. Le mec gagne avec 9high et aucun tirage…. Je me lève. Je suis vert.

PS : seul consolation sur cette table, un asiat manipule ses jetons avec une dextérité incroyable. C’est magnifique.
-317$ :(

Je prends le tram pour le Luxor, me trompe, arrive à l’Excalibur, reprends le tram pour le Luxor, arrive à la table, me rends compte que j’ai oublié mon cahier de note au Mandalay, reprends le tram, récupère mon cahier, reprend le tram pour le Luxor, me retrompe, arrive à l’Excalibur, repart en sens inverse et m’assoit enfin au Luxor.
Pour découvrir la pire poker room du strip !

Luxor, blinds 1/2, cavé à 200$ :
Les jetons sont minables, les joueurs sont minables, le plus mauvais dealer du monde (quasiment obligé de lui dire qu’il doit mettre une nouvelle carte à chaque fois).
je reste pas longtemps, je récupère mon jeton de 1$ et me lève de table.
+35$

Je prends le tram vers l’excalibur (sans me tromper)
Quel manque de goût ! Un chateau du roi Arthur en plastique. Le décor est à vomir.
Je m’assoit à table.

Excalibur, blinds 1/2, cavé à 200$ :
Pas grand chose à dire non plus. les dealers sont aussi vieux que le thème du casino.
Je joue serré scared money.
je décav au bout de 40 minutes et un « Adios mother fucker »
+30$

Heureusement, pour cette soirée minable et pour ce récit ennuyeux, je fais la rencontre, juste avant de rentrer au Flamingo, du Vieux Noir Fatigué. (VNF)
Je marche tranquillement dans la rue, plus mortifié que jamais, quand quelqu’un me tire par la manche.
C’est le Vieux Noir Fatigué ! (VNF) Il est vieux, il est noir, il a l’air fatigué, et il tient une guitare à la main.
Il me demande « do you want to hear some music ? » (je vous ferais pas l’affront de traduire)
Mon petit coté romantique galope au galop (c’est malin) et je m’imagine tout de suite une rencontre mystique ou je vais apprendre le secret de la réussite au poker, d’une vie meilleur ou la recette de la tarte aux quetsch. Ou peut-ètre au minimum, je vais entendre un bon morceau de blues venu des lointains champs de coton. Je m’assoit à coté de lui.
Le Vieux Noir Fatigué (VNF) commence à jouer et soudain….
…soudain rien.
Le Vieux Noir Fatigué (VNF) ne sait pas jouer ! Il gratte les cordes de sa main droite en se baladant du haut au bas du manche de manière totalement aléatoire. Les doigts de sa main gauche appuie vaguement sur les cordes ou pas d’ailleurs. J’aimerais vous raconter que de cet ersatz de musique sort des sons profonds, chargés de sens et d’histoire. Mains non, c’est juste super moche.
je lui demande au bout de deux longues minutes (qu’est-ce-que je suis poli! ) si il peut chanter. Peutêtre cela va-t-il rattraper le tout. Après tout, un Vieux Noir Fatigué (VNF) ne sait peutêtre pas jouer du blues (même si c’est quand même une hérésie) mais il a forcément une voix de Vieux Noir Fatigué (VNF) non ?
Bin non. Il marmonne vaguement des trucs que je n’entends pas à cause de la jeune fille du casino royal
à coté qui hurle les avantages de venir jouer dans son casino. Je reste deux minutes de plus à tendre l’oreille en vain (mon dieu, que je suis poli ! ) et le remercie en le gratifiant de 2$ (poli et bon).
Je lui demande alors si je peux essayer sa guitare. Il me la prete. Je blang bloing et me rend compte que la guitare est completement, mais alors completement désacordée. Ok je l’accorde à peu près. Et m’apprète à jouer.
Et là, mon Vieux Noir Fatigué (VNF) me sort, (attention c’est du lourd et je vous le traduis) :
« Hey Man, il faut que tu joue avec ton âme ! »
Mais triple lol ! C’est juste maintenant que tu te décide à être un cliché !!!!!
La fin marrante de cette piteuse histoire, c’est que j’ai gagné 25$ en jouant et chantant du Johnny cash dans la rue. Il va sans dire que je n’ai rien donné au Vieux Noir Fatigué (VNF).

Flamingo, blinds 1/2, cavé à 250$ :

Décidement, c’est ici que je me sens bien. Quand j’arrive au Flamingo et que je commande un « Adios Mother Fucker », les peurs, les doutes disparaissent.
la table est curieuse, personne ne paye mes relances PF. ça me va assez bien.
Du coup, je relance beaucoup.
par exemple, il y a 4 limpers sur ma BB, j’ouvre KhKs et relance à 14.
Seul UTG, un jeune au style inidentifiable, me paye.
Le flop :Qh9h3c
Je cbet à 25 et il me relance à 75….
MMbbrpfft ???? WTF ? Un brelan ?
Il lui reste 60 derrière. Allez hop, tapis. Il call.
Avec QsQc
KKKrrpffftttfpfrffdfdwgdfwg…..
Logique en même temps. Qu’est ce que j’esperais ? KQ ? Lol.

Un peu plus tard, je suis de nouveau en BB avec JhJd.
Plusieurs limpers et le bouton, un joueur très, très, serré relance à 12.
Je pourrais reraise mais je le sens pas contre ce coffrefort. Je call., Utg call (le même que tout à l’heure)
et Utg+1 call aussi.
Le flop : 8s4c3d
Je check en étant prêt à fold sur une mise du bouton. Et Utg mise 60 $ !!!! Il ya 48 $ dans le pot.
Utg+1 fold et le bouton aussi me laissant dans la mélasse.
J’ai à peu près 160 $ devant moi. Raaaaa. je sais pas quoi faire.
Une chose est sure. Soit je suis devant, soit je suis derrière.
je sais pas quoi faaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiire !!!!!
je finis par mettre mes 160$ au milieu. Il hésite pendant trois plombes (ouf, je suis devant) et fini par payé avec…. 3h3s pour un brelan de merde.
Je me lève de table.
-250$
Je me traîne jusqu’à ma chambre, je me sens sale, seul, fatigué, dégouté de la ville. Je rentre dans ma chambre. Je m’endors comme un con.
Aujourd’hui : -799$
Banquerolle totale : +1339$

Publié dans:Las vegas |on 21 février, 2011 |8 Commentaires »
1234

arobaseturf |
Beyblade3 |
Battle PC |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | minnesota de la renaissance
| S-T-U--Z
| Gagner un iPhone 5